Ça s’est passé à Lyon un 17 novembre : Choléra à l'hôpital militaire

De l'exécution de de trois royalistes sur la place des Terreaux en 1798 à la suspension du négationniste Robert Faurisson de l'université Lyon 2 en 1978, Lyon Capitale rappelle à ses lecteurs les évènements historiques qui ont marqué les 17 novembre lyonnais au fil des siècles.

1798 - Exécution, place des Terreaux, de Dominique Allier et deux compagnons, condamnés ce jour par le Conseil de Guerre, pour complot royaliste dans l'Ardèche et la Haute-Loire.

XIXè : épidémie de Choléra à l'hôpital militaire

1836 - Un entrepôt des marchandises prohibées est institué pour les Douanes, à Lyon, par ordonnance royale.

1849 - Une épidémie de Choléra à l'hôpital militaire fait quelques morts, mais La maladie ne sort pas de l'établissement.

1884 - Le comte Hilaire Bernigaud de Chardonnet prend un brevet pour la fabrication de la soie artificielle.

1889 - Le cirque de Buffalo Bill donne onze représentations au parc Bonneterre, à Villeurbanne. Succès monstre.

1890 - Loi érigeant la commune du Perréon, prise sur celle de Vaux.

XXe : le négationniste Robert Faurisson suspendu de Lyon 2

1943 - Athanase-Fernand-Marie, dit Antonin, Jutard, propriétaire de la brasserie de l'Etoile, est assassiné par la Milice à Limonest, lieu dit "La Tuilerie". (Né à Boulogne, Vendée, le 15 mai 1889).

1946 - Une plaque à la mémoire du général Diego Brosset est inaugurée à l'Hôtel de Ville. Une deuxième plaque, à la mémoire des cheminots morts pour la France pendant la guerre de 1939-1945, est présentée dans la salle des pas perdus de la gare de Perrache. Et deux autres plaques sont inaugurées, à la mémoire des résistants Jules Amouroux, 19 rue Cuvier, et Roger Violi, 38 rue Garibaldi.

1950 - Dans le Hall de la Mécanique, première tournée à Lyon du spectacle américain sur glace "Holiday in Ice".

1978 - Robert Faurisson est suspendu de cours par arrêté du président de l'Université Lyon 2. Maître de conférences de littérature contemporaine, il avait écrit que les chambres à gaz n'ont pas existé dans les camps de concentration nazis.

1984 - Le grand prix littéraire de l'Association des Auteurs et Ecrivains Lyonnais est attribué à Albert Champdor (pseudonyme d'Albert Guillot).

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
Si tout le monde connait la fontaine actuelle des Terreaux de Lyon, prévue pour Bordeaux, la place possédait autrefois un autre point d'eau majestueux. Histoire d'une fontaine qui a disparu dans d'étranges circonstances, mais aussi d'une troisième en forme de "dragon".  
Faire défiler vers le haut