CNP : Les collectivités locales se disent prêtes à intervenir&#8232 ;

C'est drapés de volontarisme que les représentants de la Ville et de la Région sont venus samedi rencontrer le personnel des CNP et l'association Les Inattendus, regroupés dans un collectif à l'origine de cette mobilisation. " Si Moravioff (le propriétaire des CNP, NDLR) veut céder le fonds de commerce de l'Odéon pour une structure autre que culturelle, la Ville peut faire pression ", a asséné Georges Képénékian, adjoint à la culture de la ville de Lyon. Prenant acte de la situation difficile des petites salles d'art et essai indépendantes face à la concurrence des multiplexes et aux technologies coûteuses comme la projection numérique, le conseiller régional Yvon Deschamps (PS) a affirmé que " les collectivités locales doivent être en situation de riposte pour que le cinéma sous toutes ses formes continue d'exister ". Aux employés des CNP, toujours dans l'incertitude concernant la pérennité de leurs emplois, Georges Képénékian a assuré que la Ville " fera respecter le droit du travail ".



Le CNP est mort : vive le CNP !


Rassurés par ces soutiens officiels, les employés et les membres des Inattendus préfèrent anticiper la mort des deux autres salles CNP. De concert avec la Ville, ils songent désormais à faire perdurer l'offre de programmation d'art et essai de recherche qui caractérisait les CNP en dehors de cette structure. Si une salle de cinéma indépendante venait à se constituer sous forme associative, la municipalité pourrait lui attribuer des subventions. L'association de cinéma indépendant Les Inattendus s'était déjà dite prête, en dernier ressort, à une tentative de reprise de ces salles d'art et essai en juin dernier. Pour autant, tout projet de continuation des CNP reste à l'heure actuelle largement improbable.



Un soutien tardif ?


Si les collectivités locales ont voulu montrer qu'elles étaient conscientes de l'importance de la situation, il a fallu que les associations et les employés les interpellent vivement pour que les pouvoirs publics réagissent, près d'un mois après le déménagement en catimini de l'Odéon. Georges Képénékian et Yvon Deschamps ont certes fait l'effort de se déplacer, mais c'était sur sollicitation expresse du collectif de soutien aux CNP qu'ils ont décidé d'accorder cette réunion en lieu et place d'une entrevue à la mairie initialement prévue. " La Ville de Lyon n'a jamais cherché à me voir ", reproche d'ailleurs Marc Artigau, directeur de la programmation des CNP. En dépit de son statut de numéro deux au sein du groupe CNP, Marc Artigau n'a pas souhaité assister à la réunion qui s'est tenue samedi à huis-clos entre les représentants des collectivités locales, la direction des Inattendus et les délégués du personnel des CNP. " Je refuse de mendier ", explique-t-il, avouant volontiers un certain orgueil.

Loan Nguyen

Lire aussi :

Les CNP à l'agonie

CNP Odéon : 'Silence, on ferme !'

CNP Odéon : Les serruriers s'en mêlent

L'Odéon contre-attaque

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut