Visé par une plainte pour homophobie, un Lyonnais parle "d'auto-dérision"

Condamné plusieurs fois par la justice, le blogueur lyonnais Bassem Braiki est désormais visé par au moins une plainte pour homophobie.

Bien connu pour ses dérapages sur Internet, le blogueur Bassem Braiki a tenu des propos cette fois-ci destinés aux homosexuels. Dans une vidéo publiée sur Snapchat, il lance : "Le Pape il a raison, les homosexuels faut vous soigner […] Moi j'ai la solution pour vous soigner. Tu prends un Efferalgan et tu mélanges avec du cyanure". Immédiatement L'Amicale des jeunes du Refuge et l'association Stop Homophobie ont choisi de déposer plainte pour incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle et homophobie,

Face à la polémique, Bassem Braiki a publié une nouvelle vidéo jeudi : "C'est de l'auto-dérision. Vous ne comprenez pas […] En aucun cas j'ai appelé à tuer des gays", tout en s'attaquant aux associations LGBT  : "Vous êtes une minorité qui veut écraser la majorité". Néanmoins, les propos tenus devraient relancer la polémique. Le blogueur a déjà été condamné ces deux dernières années. En 2016, il a écopé de cinq mois de prison ferme pour outrage et menaces sur des policiers et un an de prison, dont 6 mois avec sursis pour s'être attaqué à un homme dans une vidéo. En 2017, il a été condamné 1 000 euros d'amende pour des menaces proférés contre des supporters de l'Olympique lyonnais.

à lire également
Ouverture de la chasse à Lamnay, le 24 septembre 2017 © Jean-François Monier / AFP
Un vautour percnoptère né cette année dans la Drôme a été retrouvé criblé de balles le jour de l'ouverture de la chasse, quelques kilomètres au sud, dans le Vaucluse. La Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) monte au créneau pour pointer la responsabilité des chasseurs, grisés selon elle par la puissance de leur lobby.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut