Villeurbanne manque de vert ?

Lundi soir, à Villeurbanne, les conseillers municipaux ont longuement tergiversé sur le rachat d'un terrain, anciennement occupé par le Rectorat et appartenant à l'Etat. La mairie projette d'y construire une "promenade verte" avec une placette. Ils sont nombreux à trouver que ce projet manque d'ambitions.

Après le vote de la création de 72 logements sociaux et la mise en vente de 32 maisons individuelles dans le quartier des Brosses, Richard Llung, élu de la majorité, prend la parole. Non sans ironie, il s’exclame : “Vous avez l’air bien tristes ce soir...” Lui, en revanche, ne cache pas son enthousiasme à propos du projet de rachat et d’aménagement du terrain du Rectorat, situé entre la rue Jean-Jaurès et la rue Valentin-Hauÿ, en surplomb du coeur villeurbannais. “Nous avons dû négocier longtemps avec l’Etat mais nous avons tenu cette promesse de campagne, dont le principe avait été inscrit au Plan Local d'Urbanisme en 2007.”

Trop petit...

Mais pas question de sourire trop vite ! Les avis restent partagés sur cette acquisition. Après un long rappel de l’histoire de ce lieu villeurbannais, Baptiste Dumas (groupe Energies Villeurbanne) exprime sa déception : “La mairie n’a racheté qu’un tiers du terrain (4330 mètres carré) alors même que la totalité du terrain (15 000 mètres carré) aurait pu permettre la création d’un grand parc et d’en faire un lieu de mémoire.” Son groupe a voté contre l’achat.

Trop gris...

De son côté, l’opposition est soulagée de voir que la situation est enfin débloquée et que ce rachat va conduire à l’implantation de résidences étudiantes qui font actuellement cruellement défaut. Mais, tout comme les Verts, ils regrettent que cet espace soit si confiné alors qu’il aurait pu être “plutôt qu’une voirie plus verte, un vrai parc”. Emmanuelle Haziza (UMP) accuse la majorité de monter des projets “bâtards”. Les Verts préviennent : “il faudra faire attention à préserver l’équilibre entre une mosaïque de petits parcs et de gros îlots résidentiels.”

Trop d'insatisfaits !

Jean-Paul Bret, le maire, répond que les grandes idées ont un coût et que ce projet ne coûtera finalement que 108 500 euros, au lieu des 2,9 millions pour la totalité du terrain. Il rappelle aussi les efforts de la municipalité en termes d’espaces verts. "Dans un rayon de 400 mètres, il y a plein d'autres coins de verdure comme la ZAC des Maisons Neuves, le square Florian et le parc Nathalie-Gauthier. Et cette promenade promet d'être une vraie respiration dans ce quartier," a-t-il rétorqué, agacé par les tristes mines des élus.

5 commentaires
  1. assoCVP - 3 juin 2010

    bonjour, des associations dont 'cadre de vie et patrimoine ' se mobilisent pour demander un changement du PLU au niveau du terrain de rectorat et rendre possible la création d'un vrai parc sur le haut du terrain pour sauver et mettre en valeur les arbres centenaires presents sur le haut (qui ne sont pas protégés )(*).. Ces associations demandent aussi de contruire les logements étudiants sur le terrain en face de la gare de Villeurbanne (sur le T3) c'est à dire à la place du terrain nu, là où la ville veut creer un jardin.. la pétition est à signer en face du terrain du rectorat le mardi matin et le jeudi matin ou en ligne http://7196.lapetition.be/merci pour votre soutien!CVP(*) et oui, contrairement à ce que nos elus nous disent, seul le gingko en contrebas est classé (en Espace Boisé Classé ponctuel), tous les autres arbres remarquables du haut du terrain sont inscrits au PLU en 'espace Vert à mettre en valeur' ..concretement, on peut les remplacer par du gazon, en toute legalité......

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut