La cour de l’école Saint-Exupéry, rénovée et végétalisée par la mairie de Villeurbanne. @Marie Allenou

Villeurbanne aménage ses écoles pour des cours plus écologiques et plus inclusives

Durant l'été 2021, la mairie de Villeurbanne a mené des chantiers dans quatre de ses écoles. L'objectif était de réorganiser les cours d'école, de les végétaliser et de permettre l'écoulement des eaux de pluie.

Jardins partagés, bancs colorés et emplacements dédiés à la plantation d'arbres... la cour de l'école à Saint-Exupéry a bien changé aux yeux de sa directrice. "On est très satisfaits, s'enthousiasme Christelle de Saint-Jean. Les enfants se sont appropriés immédiatement des nouveaux éléments de la cour". Car avant la rentrée, des élèves ont déjà pris quelques cours dans cette école primaire.

Pour la rentrée 2021, la Ville de Villeurbanne a rénové quatre cours d'écoles. Les élèves de Saint-Exupéry, Lazare-Goujon, René-Descartes et Albert-Camus retrouveront de toutes nouvelles infrastructures dès jeudi 2 septembre. Les travaux ont débuté le 8 juillet et se sont déroulés tout l'été. Il visaient à végétaliser les cours, tout en les réorganisant pour permettre une multitude d'usages différents de l'espace. Les travaux ont coûté deux millions d'euros. La mairie souhaite investir jusqu'à 8 millions pour les chantiers des cours d'école jusqu'en 2025.

Rendre les cours d'école plus inclusives

"Notre objectif était de recomposer les espaces pour avoir une cour plus accueillante, en suggérant de nouveaux usages de l'espace sans les imposer. Notre approche est inclusive, pour rendre l'espace accessible à tous les enfants et travailler sur le vivre-ensemble", explique Sonia Tron, adjointe en charge de l’Éducation à Villeurbanne. L'élue évoque un espace mieux partagé entre les activités sportives, auparavant omniprésentes, qui laissaient les élèves plus calmes en marge, et celles plus calmes.

Elle explique que la nouvelle réorganisation peut profiter aux élèves plus tranquilles, aux enfants handicapés mais aussi aux filles, souvent en marge des cours d'écoles, car les activités sportives sont majoritairement pratiquées par les garçons. "Mais je ne veux pas utiliser l'expression "dégenrer la cour" car cela renforce des stéréotypes qui sous-entendent que les filles ne font pas de sport ou qu'il n'y a pas de garçons qui préfèrent les activités calmes". Elle espère que, par glissement, si les filles se sentent légitimes de prendre une place dans la cour, elles le feront ensuite dans l'espace public.


"Notre approche est inclusive, pour rendre l'espace accessible à tous les enfants et travailler sur le vivre-ensemble", explique Sonia Tron, adjointe en charge de l’Éducation à Villeurbanne.


Dans la cour de l'école Saint-Exupéry, le terrain de sport et les zones prévues pour que les élèves puissent courir sont toujours là. Mais leur superficie a été diminuée, pour laisser plus de place à des bancs, des plots de couleur prévus pour s'asseoir et des espaces de végétalisation. Dans cette école et dans les trois autres, des espaces d'expression, tableaux noirs sur les murs, pourront être marqués à la craie par les enfants, ou par les professeurs pour faire cour à l'extérieur.

Végétaliser et permettre l'écoulement des eaux de pluie

La Ville a voulu apporter trois grands changements pour rendre les cours plus écologiques. D'abord, planter des arbres, une trentaine supplémentaires au total, et des végétaux, pour lutter contre les îlots de chaleur. "Les écoles sont le principal patrimoine d'une municipalité, et les enfants, ses principaux usagers. Nous avons mis l'accent sur ces lieux pour rendre la ville plus vivable et qu'elle supporte les hausses de températures", détaille Alain Brissard, adjoint en charge de la Végétalisation et Biodiversité en ville. La livraison des végétaux devrait arriver à l'automne et il faudra attendre quelques années pour avoir des arbres de taille suffisante.

Deuxième chantier : la désimperméabilisation des sols. Derrière ce long mot se cache une réalité simple. Avec l'usage de goudron dans les cours d'école, l'eau ne s'écoule plus dans le sol mais part dans les canalisations, direction les stations d'épuration. Dans chaque école rénovée cet été à Villeurbanne, des tranchées ont été creusées en sous-sol pour recueillir les eaux de pluie et les renvoyer dans les nappes phréatiques.

Des jardins partagés créés dans chaque école permettront aux élèves de bénéficier d'un enseignement pédagogique autour de l'environnement et de se sensibiliser aux enjeux écologiques.

L'espace prévu pour l'installation de jardinières dans la cour de l'école Saint-Exupéry à Villeurbanne. @Marie Allenou

Des projets en concertation avec les écoles

Entre octobre 2020 et février 2021, les services de la Ville ont organisé une période de concertation avec les équipes pédagogiques des écoles concernées. "On a fait un diagnostic des zones existantes et on a identifié les souhaits de la communauté éducative", explique Vanessa Villeneuve paysagiste-concepteur à la direction des espaces publics et naturels de Villeurbanne. Il s'agissait de définir quels arbres pouvaient être réutilisés, de quels mobiliers avaient besoin les enfants, et comment s'adapter aux contraintes de la cour.

Magalie Albeny, directrice de l'école maternelle Lazare-Goujon se dit "ravie". "La mairie est arrivée avec des outils pour nous montrer comment pouvaient s'organiser les différentes zones. On a réfléchi à ce qu'il nous fallait en priorité comme de la végétalisation ou des talus", détaille-t-elle. En sont ressortis deux projets, dont celui qui a finalement été adopté. "On visualise bien nos élèves dans cette cour où ils peuvent se poser ou être actifs : cohabiter", conclut-elle.

Le nouvel aménagement de l'école Lazare-Goujon à Villeurbanne. @Marie Allenou

Les prochains travaux prévus se feront dans les groupes scolaires Antonin Perrin et Jean-Jaurès. La mairie espère inclure d'autres membres de la communauté éducative dans la concertation comme les ATSEM ou les périscolaires, mais aussi les enfants. Un autre objectif se dessine à l'horizon 2023 : s'associer avec des chercheurs pour étudier les usages dans les cours d'école et déterminer comment rendre les cours encore plus inclusives.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut