© Antoine Merlet
Article payant

Vélo : Lyon change de braquet pour ne pas dérailler

Le nombre de trajets à vélo est en hausse rapide à Lyon. Afin de faire face aux flux de cyclistes, les infrastructures doivent vite évoluer pour permettre aux deux-roues de se déplacer en sécurité.


Il n’y a pas que les automobilistes qui sont confrontés aux embouteillages aux heures de pointe dans la métropole lyonnaise.

Sur certaines pistes cyclables, les vélos sont parfois garde-boue contre garde-boue en début de matinée. Dans le tunnel modes doux de la Croix-Rousse, des files de cyclistes s’engouffrent dans la semi-obscurité en file indienne entre 7 et 9 h. Contrairement aux travailleurs qui se déplacent en voiture, les cyclistes ne voient pas la durée de leur trajet augmenter, malgré cette forte densité, car le trafic reste fluide à bicyclette, mais il faut parfois savoir jouer du guidon et des freins pour ne pas chuter.




Depuis 2020, la hausse annuelle du nombre de déplacements à vélo est supérieure à 20 %




Ces derniers mois, l’usage du vélo s’est encore accru à Lyon. Depuis 2020, la hausse annuelle du nombre de déplacements à vélo est supérieure à 20 %, selon les comptages effectués par les services de la Métropole de Lyon.

“En début de mandat, on avait fixé comme objectif une multiplication par trois du trafic vélo entre 2019 et 2025. La bonne nouvelle, c’est que sur les deux premières années, même s’il y a eu le Covid qui a pu changer les habitudes, on a enregistré une hausse du trafic de 25 % (et 21 % en 2022). Les dix années précédentes on était plutôt sur une hausse de 15 % par an”, note Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole chargé de la voirie et des mobilités actives. Ce cycliste convaincu, ancien co-président de l’association “La Ville à vélo”, nous reçoit dans l’une des salles de l’immense bâtiment qui regroupe les dizaines de services métropolitains au sein du quartier de la Part-Dieu.

Engouement post-Covid

Sur une carte virtuelle, il désigne du doigt les pistes cyclables les plus empruntées à Lyon.

C’est sur les berges du Rhône entre les ponts Wilson et Lafayette que les bornes de comptage enregistrent le plus de passages, avec un pic journalier de 16 850 deux-roues. Le deuxième axe le plus fréquenté correspond à la traversée du pont Lafayette permettant de relier la Presqu’île aux 3e et 6e arrondissements.

Il vous reste 68 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut