Une nouvelle marche pour le climat à Lyon pour assiéger la métropole

Après la réussite de la première marche pour le climat du 8 septembre, ils vont cette fois-ci faire le siège de la métropole de Lyon.

"Plus qu'une marche pour le climat, mieux qu'une marche pour le climat !",  le samedi 13 octobre, les citoyens vont cette fois-ci faire le siège de la métropole de Lyon. Après le succès de la marche du 8 septembre, qui a réuni plus de 15 000 personnes, les organisateurs veulent montrer qu'il n'est pas encore trop tard pour "freiner le dérèglement climatique et l'effondrement de la biodiversité".

À 15 heures, ils se retrouveront devant l'hôtel de ville de Lyon place des Terreaux, pour "découvrir les différentes batailles à mener et à gagner ces prochains mois", puis se rendront jusqu'à la métropole de Lyon, pour assiéger le bâtiment : "nous lui ferons savoir que nous n'acceptons pas ses petits pas, ses demi-engagements en deçà des exigences de l'Accord de Paris sur le Climat."

La décision du président David Kimelfeld d'adopter un vœu contre les énergies fossiles (lire ici) ne leur suffit pas, les organisateurs veulent désormais voir la métropole faire plus pour le climat. D'autres marches seront organisées le même jour à travers toute la France. Comme lors des précédentes, les bannières politiques sont interdites, le rassemblement se voulant citoyen et non violent.

à lire également
métro
Dès le 22 octobre, les régulateurs du réseau métro entameront une grève qui pourrait durer jusqu'à la fin de l'année. Pour le gestionnaire du réseau, Keolis, cette grève est "incompréhensible", certaines revendications ayant déjà été obtenues. 
8 commentaires
  1. Galapiat - 4 octobre 2018

    c'est beau de penser que l'on peut influencer le climat, dans un premier temps ils devraient essayer la danse de la pluie, il y en a bien besoin, Faut voir le coté positif , ça leur fait prendre l'air.

    1. Climato-antiseptique - 10 octobre 2018

      Les études scientifiques montrent qu'on est bien en train de changer notre climat. Les climatosceptiques le nient en prétextant qu'il y a matière à polémique et que 50% des études montrent le contraire. C'est bien sûr de l'intox : TOUTES les études scientifiques montrent que le dérèglement climatique est imputable à la présence humaine.
      Mais bien sûr, c'est plus rassurant de le nier, comme ça, on peut continuer à consommer tant qu'on peut.
      Mais qu'on ne s'y trompe pas, si on marche ce n'st pas pour la planète ou les ours polaires. C'est pour nous. La planète s'en remettra. Nos enfants, leurs enfants et petits enfants ce sont eux qui trinqueront vraiment.

  2. Galapiat - 10 octobre 2018

    Lis donc les cycles du climat expliqués par l'ingénieur,géophysicien, mathématicien astronome climatologue Milankovitch qui s'était intéressé aux fluctuations bien avant (1920/1941) le GIEC, Ce sont des faits, pas des émotions, évidemment ça rendrait plus difficile les obligations et, ou interdits. A ce niveau se sont des prédicateurs qui interdisent toutes contestations, Jusqu'au milieu du siècle passé , les populations étaient tenues dans la crainte d'un être suprême , d'une punition divine seule prédiction et punition ont à changées de nature. Je commencerait à croire ces théses lorsque les véritables responsables seront contraints, Chine , Inde, USA Russie avec le charbon, transport routier, Tankers, Pour info des carottages sur des sols datants de moins -250 millions d’années confirment la justesse des découvertes de Milakovitch, ET A cette époque " Trias tardif," nulle présence humaine!

    1. Abolition_de_la_monnaie - 11 octobre 2018

      Les cycles de climat n'ont rien à voir avec l’accélération actuelle. Regardez les études que vous citez et regardez l'échelle du temps !
      .
      Moi je ne comprends pas comment on peut ne pas comprendre que rejeter du carbone fossile dans l’atmosphère, peut être "sans conséquence" vu les volumes qui sont utilisés...
      Et le CO2, c'est une chose, mais l'empoisonnement généralisé avec le plastique et les matières cancérigènes rejetées par les voitures, les camions, les bateaux... c'est encore plus problématique !
      On n'a pas réellement le choix : pour s'en sortir il ne faut plus gérer nos ressources suivant l'impératif "monnaie".

  3. Galapiat - 11 octobre 2018

    Occupe toi de ta monnaie, d'ailleurs à part délirer quels sont tes connaissances climatologiques , si tu insiste un peu ils vont t'embaucher au GIEC.

  4. nico-yzfr6 - 12 octobre 2018

    J'aime beaucoup les gens qui sont mis devant leurs contradictions et leur seule réponse est d'être méprisant envers leur détracteur. On dirait du Trump.
    Abolition de la monnaie a raison, notre présence sur Terre a eu un impact sans précédent depuis 150 ans ! Et quand j'entends qu'on parle encore de libéralisation, de produire un bout du globe et à consommer de l'autre au nom de la sacro sainte croissance, je pense que nous sommes insconscients ! Abolition de la monnaie a raison, ce seront nos petits enfants qui nous demanderont des comptes.

  5. Galapiat - 12 octobre 2018

    , songer un instant que nous pouvons petits humains avoir eu un impact sur le climat est sans doute bon pour notre égo, mais, sur les 4,5 milliards d'existence de la planète nous possédons des données fiables , 150 ans, des données extraites de faits historiques pas beaucoup plus.
    Partant de ces connaissances un extrapole des prévisions , Réalisons que le GIEC nous parle climat attendu en 2100, qu'en face les gros USA, Chine, Inde, Russie ne font qu’aggraver leur impact .Ces prévisions sont les sœurs jumelles des promesses électorales qui n'engagent que ceux qui y croit.Et si ça fait du bien à certains d'être possesseur de la vérité, !!! c'est toujours rassurant de mourir apaisé mais on meurt quand même.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 12 octobre 2018

      @ Galapiat le pro-voitures :
      quand on sait que des trace de plomb ont été découvertes dans les glaces des pôles, datant de l'époque romaine et de leur industrie du plomb,
      renier l'importance des activités humaines et renier le fait que "remettre du CO2 dans l'atmosphère alors qu'il était emprisonné dans le sol avec le pétrole", agit sur le climat de la planète,
      c'est juste... illogique d'un point de vue scientifique.

      Et d'un point de vue perso, qu'est-ce qui peut vous motiver à colporter des mensonges sinon comprendre que votre survie vous semble menacée par cette prise de conscience ?
      ça va vous obliger à abandonner votre "petit confort" et cela est insupportable ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut