Gare SNCF TER Lyon TGV

Une hausse des violences dans les TER d'Auvergne-Rhône-Alpes ?

C’est ce que déplore le syndicat Sud-Rail qui dénonce une “hausse des violences depuis la mise en place par Laurent Wauquiez de train avec un seul conducteur à bord”.

Sud-Rail s'est plaint dans un communiqué de la hausse des “actes d’incivilités et les agressions envers les usagers et les cheminots”. Selon le syndicat, la mise en place de l’EAS (train avec le seul conducteur à bord) sur les trains de la région Auvergne-Rhône-Alpes est à l'origine de l'augmentation des violences dans les TER régionaux. “En moins d’une semaine, deux conducteurs de train ont été victimes d’agressions sur la région”, déplore Sud-Rail. Les deux agressions ont eu lieu en deux jours à Tullins et Réaumont dans l'Isère. 

Deux exemples des conséquences de la politique de suppression du contrôleur systématique à bord des trains et de la désertification des gares sur notre région. SUD-Rail et des associations d’usagers ont toujours mis en garde la SNCF et le président de la région AURA, M. Wauquiez, des conséquences que leur politique allait engendrer”, ajoute le syndicat. 

Pour faire face, ce dernier “demande à nouveau l’accompagnement systématique de tous les trains de la région par des contrôleurs”. “Nous allons forcément assister à des évènements dramatiques si la SNCF et Laurent Wauquiez persistent dans cette logique irresponsable”, conclut Sud-Rail. 

Des mises en causes contestées par la Région. “Ce n'est absolument pas une compétence régionale. Cela relève uniquement de la SNCF. Ce sont eux qui font les choix RH”, a-t-elle précisé.

à lire également
Chaque 13 juillet, Lyon célèbre la Fête nationale place du Maréchal-Lyautey un jour avant le défilé parisien du 14 juillet. Cette année, c'est une cérémonie un peu particulière qui a été organisée pour rendre hommage aux personnels soignants civils et militaires dans un contexte de crise du coronavirus.
Faire défiler vers le haut