Une fondation mondiale fantôme sur les sciences de la vie

Annoncée en amont du Forum, réaffirmée à sa clôture, la Fondation devait apporter les moyens financiers pour réaliser des "projets opérationnels issus des conclusions du Forum". Deux ans plus tard, la Fondation a disparu de la communication de BioVision. Aucune trace dans l'épais dossier de presse ou sur Internet. Lorsque nous questionnons Philippe Desmarescaux à ce sujet, il se justifie : "aujourd'hui elle a engagé une opération pour le compte d'un industriel, DSM, qui avait mis au point un programme de recherche sur un produit contre le paludisme. Il s'agit d'un produit qui n'était pas encore homologué et nous avons aidé à identifier les façons de réussir une homologation dans des conditions financières acceptables puisque l'entreprise ne voulait plus continuer à financer. Le programme est encore en cours. On s'est limité à cela car on a disposé de moyens financiers limités. On a donc voulu les consacrer à BioVision, plutôt que de les répartir dans diverses actions. C'est dû à un manque d'engagement des industriels et de disponibilité : on compte sur une petite équipe et des bénévoles. Il nous faut donc prioriser pour assurer l'essentiel".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut