Un repas presque privé chez le procureur Courroye

Jusque-là rien que de très banal. Mais ce qui a surpris Le Canard Enchaîné qui a révélé l'affaire, c'est l'identité des invités. Autour de la table se trouvaient le PDG du groupe Casino, Jean-Charles Naouri, Paul Lombard, son avocat, et Patrick Hefner, le sous-directeur des affaires économiques et financières de la police judiciaire de Paris. La Brigade financière qui en dépend supervise justement une enquête à Paris dans laquelle Jean-Charles Naouri est opposé, dans un conflit judiciaire et financier long et violent, à Jean Baud, l'ex-dirigeant des enseignes Franprix et Leader Price qui sont contrôlées par Casino.

Le groupe basé à Saint Etienne reproche à Jean Baud une gestion douteuse et illégale de ses deux filiales discount. Naouri serait pressé de voir l'enquête de la "financière" bouclée avant le verdict d'une instance d'arbitrage qui doit intervenir en juin prochain et par laquelle il pourrait économiser plusieurs centaines de milliers d'euros. Le Canard Enchaîné rapporte que "le grand flic Hefner" s'est senti piégé. D'autant que Nicolas Sarkozy, dont Philippe Courroye est un proche, a promis à ce dernier le poste de procureur de Paris. Fonction qui lui donnerait alors l'occasion de se saisir (lui aussi) du dossier Baud-Naouri.

Car le procureur n'a rien fait d'illégal au fond. Il n'a fait qu'inviter l'employeur de son épouse, Ostiane, dont la fonction à la ville est d'occuper le poste de chargée de mission à la fondation Casino ! Dans l'entourage du groupe stéphanois, on nous a signifié qu'il ne s'agissait que d'un simple dîner en ville sans importance ! Un dîner en ville réunissant tout de même plusieurs personnes concernées par un dossier judiciaire toujours à l'instruction.

Si bien que la Brigade financière aurait été dessaisie du dossier par la juge d'instruction Xavière Simeoni qui instruit le conflit entre Jean-Charles Naouri et Jean Baud.

La famille Courroye bien connue à Lyon

Né à Lyon, Philippe Courroye a été le juge d'instruction qui a instruit les affaires concernant Michel Noir et Alain Carignon à l'époque où il était en poste au Tribunal de Grande Instance de Lyon. Mais son épouse n'est pas non plus inconnue dans la région. Elle avait déjà su se rendre très efficace dans l'organisation d'un repas ! Décidément Ostiane Courroye est une vraie spécialiste de ces rencontres conviviales autant qu'utiles.

En 2006, Mme Courroye travaille à Lyon en tant que déléguée générale de la fondation Bullukian. Le 8 décembre de cette année, dans le beau salon rouge de l'Hôtel de ville, un déjeuner est organisé à l'initiative de la fondation Bullukian pendant que les lyonnais célèbrent la Fête des Lumières. Des personnalités du milieu culturel et artistique sont attablées aux côtés d'une trentaine de chefs d'entreprise de la région. Le but était de convaincre d'éventuels mécènes de participer au financement d'un chef d'œuvre du classicisme, La fuite en Egypte de Nicolas Poussin. L'opération a été un succès puisque ce déjeuner a tout débloqué et un chèque de 15 millions d'euros a été signé. Depuis, le tableau trône dans les salles silencieuses du musée de Beaux-Arts de Lyon.

Article paru dans le numéro de mai de Lyon Capitale

à lire également
Le jackpot. Un Lyonnais a décroché le jackpot sur une machine à sous du casino de Santenay (Côte d’Or), vendredi. En jouant 1,50 euro, il a décroché plus de 500 000 euros !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut