Entrepôt de réparation des métros lyonnais © Tim Douet
© Tim Douet

Un métro E jusqu'à Lyon Part-Dieu : le plébiscite encourage le Sytral

Alors que le projet du futur métro E à Lyon ne concerne que le trajet entre Tassin et la presqu'île, faut-il le faire aller jusqu'à la Part-Dieu ? Face à la demande citoyenne, le Sytral va lancer des études sur la question.

Comme nous l'écrivions dès ce lundi 29 avril (lire ici), l'idée de voir le futur métro E alors jusqu'à la Part-Dieu a été la star de la concertation publique autour du projet de ligne. À l'origine, elle ne doit que relier le quartier d'Alaï à Tassin avec la presqu'île de Lyon. La concertation qui s'achèvera le 6 mai devait permettre de voir si le terminus devait être à Bellecour ou à Hôtel de ville, mais c'est une tout autre hypothèse qui a pris le dessus : celle d'une ligne qui irait jusqu'à Part-Dieu Vivier Merle pour une interconnexion parfaite avec la gare SNCF et les lignes de tram de l'Ouest, avec une station intermédiaire à Place Guichard - Bourse du travail pour la correspondance avec le métro B. L'idée est activement défendue par le collectif "Pour que le métro E relie Alaï à Lyon Part-Dieu dès 2030".

Ce lundi soir, lors de la réunion publique de clôture, la présidente du Sytral Fouziya Bouzerda a fait savoir qu'elle "plaiderait pour faire voter des études complémentaires pour un terminus Part-Dieu". De son côté, le président de la métropole, David Kimelfeld, a également apporté son soutien personnel à cette "excellente idée". Alors qu'il se murmure de plus en plus que la métropole doive choisir entre l'investissement dans le métro E (1 milliard minimum) ou le projet d'autoroute urbaine de l'anneau des sciences (3 milliards minimum), la suite dépendra de la volonté politique de ceux qui remporteront les élections en 2020.

Métro E de Lyon  : le prolongement jusqu'à la Part-Dieu, star des débats

à lire également
Métro de Lyon – Mars 2019 © Antoine Merlet
La ligne E du métro sera lancée lors du prochain mandat. Elle reliera Bellecour à Tassin-la-Demi-Lune d’ici 2030. L’opération est estimée à 1,2 milliard d’euros. Une somme importante pour une ligne qui devrait être difficile à rentabiliser au vu des prévisions de voyageurs. À moins qu’une rallonge jusqu’à la Part-Dieu ne vienne ouvrir de meilleures perspectives.
1 commentaire
  1. JANUS - 30 avril 2019

    "excellente idée" On sent qu'avec Kim1° ont va être gratiné à la métro.!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut