Le marché de Noël de Lyon ouvrira ses portes le 26 novembre sur la place Carnot dans le 2e arrondissement. (Photo Hadrien Jame)

Un cahier des charges plus éco-responsable imposé au marché de Noël de Lyon

Le marché de Noël de la ville de Lyon s’apprête à reprendre ses quartiers sur la place Carnot, en faisant plus de place à l’artisanat et aux produits alimentaires locaux. La mairie n’a pas dressé de liste de produits interdits, mais elle a mis en place un nouveau cahier des charges plus restrictif.

À Strasbourg, autre grande ville française dirigée par une majorité écologiste, la publication d’une liste interdisant à la vente certains produits lors du célèbre marché de Noël de la capitale alsacienne avait fait grand bruit au mois d’octobre. Pop-corn, tartiflette, champagne, raclette, articles de Noël pour chiens et chats ou encore poncho se sont vus bannir des chalets du marché strasbourgeois. Une mesure visant à redonner son authenticité à l’événement.

Lire aussi : Le marché de Noël de Lyon de retour place Carnot le 26 novembre 

Pas de liste de produits interdits...

Si certains avaient une inquiétude à ce sujet pour le marché de Noël de Lyon, qu’ils soient rassurés, le maire de Lyon Gregory Doucet et ses équipes ne sont pas allés aussi loin. "Nous n’avons pas voulu être trop restrictifs dans le type de produits", assure à Lyon Capitale Camille Augey, l’adjointe au maire en charge du sujet. Si quelques produits ont bien été interdits à la vente pour respecter la vision de la majorité comme la fourrure animale ou les animaux eux-mêmes, les autres interdictions comme celles portant sur la vente d’armes ou de substances illicites tombent sous le sens. 

... mais une liste de produits autorisés

Du côté de Lyon on a préféré jouer la carte de la nuance et dresser une liste de "produits autorisés". "Les produits autorisés c’est tout ce qui est décoration de Noël au sens large, les cadeaux de Noël : verre, ferronnerie, poterie, tissage, broderie, maroquinerie, mode, parfumerie… on a été très large", explique Camille Augey. Même méthode sur la nourriture et les boissons, place Carnot vous pourrez retrouver le traditionnel vin chaud, de la bière de Noël, du panneton, des calissons ou encore du nougat. Le but était plus de trouver "un ensemble cohérent avec l’esprit des fêtes de fin d’année", confie l’élue. 

En revanche, cette année la municipalité a décidé de renforcer son cahier des charges "afin de garantir une offre diversifiée et de qualité". "L’idée c’est d’avoir un marché de Noël qui ne soit pas déconnecté des valeurs que l’on porte, qui sont aussi des attentes des Lyonnais, précise Camille Augey. On choisit un prestataire [via un marché public, NDLR] pour avoir un marché de Noël qui aille vers plus d’éco-responsabilité".


"C’est aussi encourager à aller chercher les potentiels vendeurs près de chez nous, plutôt que les faire venir de l’autre bout du monde", Camille Augey, adjointe au maire de Lyon


Remporté pour la seconde année par la société Féerie de Noël, installée à Meyzieu, le marché de Noël de la place Carnot proposera du 26 novembre au 24 décembre 103 chalets vendant à part presque égale de l’artisanat et de l’alimentation. Entre 50 et 60% de chalets proposant de l’artisanat manufacturé, 20 à 25% de produits alimentaires et enfin 20 à 25% d’offre alimentaire. 

Limiter à 5% les produits du monde

Si pour la question alimentaire les circuits courts et les labels de qualité ont été privilégiés, une attention plus pointue a été portée à l’artisanat en décidant de limiter à 5% l’offre de produits du monde. Un moyen de lutter contre le "Made in China" ? "C’est surtout un moyen d’encourager l’économie locale. Aujourd’hui nous n’avions pas envie qu’il y ait trop de stands qui viennent de partout dans le monde, alors qu’il y a des artisans et des commerçants de notre région qui n’attendent que ça de pouvoir vendre sur le marché de Noël", assure Camille Augey. 


"On peut avoir des cadeaux qui ont du sens et qui en plus font fonctionner notre économie locale, nos commerçants, nos artisans", Camille Augey, adjointe au maire de Lyon


L’un des deux chalets doubles réservés à la municipalité accueillera d'ailleurs les produits estampillés du Label Fabriqué à Lyon, un moyen d’encourager les achats responsables pour les fêtes de fin d’années. "Faire des cadeaux oui, mais il y a pleins de manières d’en faire et on peut avoir des cadeaux qui ont du sens et qui en plus font fonctionner notre économie locale, nos commerçants, nos artisans", justifie l’adjointe en charge du commerce et de l’artisanat.

À l’heure de la sobriété énergétique, quelques mesures ont également été inscrites au cahier des charges pour limiter la consommation énergétique des chalets. Leurs occupants auront le droit de se chauffer, contrairement à ceux de Strasbourg, mais leur dispositif de chauffage ne devra pas dépasser 1 kilowatt et pas question de chauffer les clients.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut