Vénissieux
© Tim Douet

Tournage de clips de rap, la maire de Vénissieux demande à Collomb d'agir

Mardi, le tournage illégal d'un clip de rap a déclenché plusieurs affrontements dans le quartier de Minguettes à Vénissieux (banlieue de Lyon). La maire Michèle Picard demande au gouvernement d'agir contre ces tournages qui se répètent.

Régulièrement, des tournages illégaux de clip de rap sèment le chaos dans la métropole de Lyon. Le dernier en date s'est déroulé dans le quartier des Minguettes à Vénissieux, entraînant plusieurs incidents. Plus d'une centaine de jeunes se sont attaqués au rappeur venu de Marseille, lui volant son téléphone et sa carte bleue. Lorsque la police est intervenue, ils ont refusé de se disperser, attaquant un magasin Casino et jetant des projectiles sur les forces de l'ordre. Le rappeur et six personnes de son entourage ont été interpellés, ainsi que cinq mineurs. La maire de Vénissieux, Michèle Picard, a écrit deux courriers, respectivement au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et à la ministre de la Justice Nicole Belloubet, "leur demande la plus grande fermeté face à ces actes intolérables qui se multiplient sur tout le territoire national, sans que les forces de l’ordre, ni la justice n’aient de réels moyens d’action pour les prévenir ou les punir."

Michèle Picard regrette que Vénissieux ait déjà été "le théâtre de cinq tournages de clip de rap" depuis un an et demi, "sans aucune autorisation des pouvoirs publics" et "qui ont systématiquement dégénéré en importantes violences urbaines". La maire se désole que "les dispositions légales actuelles ne permettent pas d'apporter une réponse pénale appropriée à la gravité de ces faits et à l'encontre des auteurs, malgré l'ampleur des violences et des dégradations". Elle demande ainsi à ce que la loi évolue pour pouvoir "dissuader ces tournages". 

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut