Certaines, comme la ligne Lyon – Paray-le-Monial, comptent même parmi les plus difficiles de France.© MAXPPP
Certaines, comme la ligne Lyon – Paray-le-Monial, comptent même parmi les plus difficiles de France.© MAXPPP
Article payant

TER : les “lignes de l’enfer” au départ de Lyon

Retards, annulations, manque d’informations… Lyon Capitale  dresse le classement des pires lignes de TER de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce sont “les lignes de l’enfer” pour les voyageurs. Celles avec plus d’un train sur cinq en retard. Sans surprise, en tête de classement de la région Auvergne-Rhône-Alpes, toutes prennent leur départ à Lyon. Certaines, comme la ligne Lyon – Paray-le-Monial, comptent même parmi les plus difficiles de France. L’enjeu est de taille : avec une hausse de 60 % des fréquentations en seulement dix ans, le nombre de voyageurs TER devrait atteindre les 300 000 d’ici 2030 dans la région AuRA. Cette dernière compte d’ailleurs la plus importante flotte TER de France pour environ un quart des voyages TER du pays.

Lire aussi : Retards, suppressions, rames bondées, qu’est-ce qui cloche avec les TER en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Concrètement, derrière les chiffres du retard, une réalité tangible, crispante, voire critique, vécue au quotidien par une partie des 230 000 voyageurs qui empruntent chaque jour les 1 400 TER de la région. Sur le quai, là où ça coince, les usagers n’en peuvent plus. Stress, dépression, manque de sommeil… difficile de faire le tour des conséquences des retards de transport dans la vie des voyageurs. Dans le pire des cas “il y a cet usager qui a tenté de se suicider ; cette cadre, renvoyée du jour au lendemain pour ses retards à répétition ; ces malaises dans les rames qui engendrent de l’agoraphobie”, avance Corentin Levil, chargé de relations presse pour le collectif TER Au-ras le bol. “Cela fait aujourd’hui quatre ans que je ne prends plus du tout la ligne”, indique Gaëlle, membre de l’Association de développement de la ligne ferroviaire Paray–Lyon (Adelifpaly), qui a dû changer de profession, usée des aléas de la pire ligne de la région. “Neuf ans plus tard nous sommes toujours au même point après tant de financements mis en place pour que cette ligne puisse continuer à fonctionner. C’est désolant.

Lire aussi : Modernes et rénovés : de nouveaux trains TER pour la région Auvergne-Rhône-Alpes

Variables d’ajustement

Il vous reste 70 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut