Sud de Lyon : tout juste élu, un maire place sa commune en état d’urgence climatique

Christophe Bouvier, élu maire de la commune de Chasse-sur-Rhône par les conseillers municipaux ce samedi 4 juillet, a déclaré l’état d’urgence climatique.

L’une des premières décisions du nouveau maire de Chasse-sur-Rhône, Christophe Bouvier, a été de déclarer l’état d’urgence climatique sur le territoire de sa commune. Pour Christophe Bouvier, élu avec le soutien du Parti Socialiste, d’Europe Ecologie Les Verts et la France Insoumise, cette décision n’est pas uniquement symbolique, "Toutes les décisions que nous allons prendre, toutes les politiques publiques que nous allons lancer, seront prises à l’aune de leurs conséquences sur l’environnement et les plus fragiles d’entre nous" explique-t-il dans un communiqué.

La municipalité a pris plusieurs engagements pour le mandat à venir, la neutralité carbone sur son territoire d’ici 2030, un plan d’urgence de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la systématisation d’un processus d’études d’impact climatique, une politique d’achat donnant la priorité aux entreprises écologiquement responsables et la mise en place d’un conseil d’urgence citoyen.

à lire également
L’incinérateur de déchets de Gerland © Tim Douet
Les deux incinérateurs de la Métropole de Lyon doivent être renouvelés en 2024 pour un coût compris entre 400 et 600 millions d’euros, aux frais du contribuable. Pourquoi cette échéance ? Comment fonctionne la grande machinerie de gestion des déchets de la Métropole ? Quels sont ses coûts écologiques ? Et financiers ? Des solutions alternatives à l’incinération existent-elles ? À l’heure de l’arrivée au pouvoir des verts, la question d’un projet alternatif de gestion des déchets est plus que jamais d’actualité.
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 4 juillet 2020

    Bravo à lui et à ses équipes.
    Courage.
    Surtout que le monde monétaire est incompatible avec "la décroissance économique" mais que la "croissance est mortifère"... kafkaïen... sauf si on passe à une économie basée sur les ressources, c'est à dire une économie postmonétaire.
    🙂

  2. arkane - 4 juillet 2020

    Allez, on est parti pour le grand n’importe quoi. Et qu’est ce qu’il a faire ce gentil maire quand aucune société ne va répondre à ces appels d’offre! Ben il va nous faire croire qu’elles le sont à grand renfort de pseudo label!

  3. Galapiat - 5 juillet 2020

    Tout d'abord la photo est prise depuis Chasse/Rhône mais l'on y voit Givors, Chasse, cette commune est traversée par le nœud A47- A46--A7 générant de nombreux ralentissements. Une déclaration pour plaire EELV,,PS,, LFI .Sans doute de nouvelles contraintes ?

  4. Jacques MALFROY CAMINE - 5 juillet 2020

    Merveilleusement situé entre Rousillon, Feyzin et Saint-Fons, Chasse sur Rhône va bouter les particules et le CO2 hors des limites de la commune. Bon courage!

    Un bel exemple de l’écologisme (à rapprocher d’autre qualificatifs en « isme ».

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut