Kiosque à Lyon

Sociétés de distribution liquidées : les marchands de journaux dans l'inconnu à Lyon

Ces prochains jours, les Lyonnais ne devraient pas retrouver leurs titres de presse habituels en kiosque. La Société d'agences et de diffusion régionale vient d'être liquidée sans poursuite d'activité.

Ce vendredi, le tribunal de commerce de Paris a placé la messagerie Presstalis en redressement avec une période d'observation de deux mois et a ordonné les liquidations des agences régionales "SAD", de Soprocom et des filiales. 500 salariés devraient être licenciés. Presstalis s'était déclaré en cessation de paiement le 20 avril à cause de pertes financières importantes. Ses filiales desservaient 10 000 points presse en province.

Sur l'agglomération de Lyon, c'est donc le grand saut vers l'inconnu pour les marchands de journaux et titres de presse. En effet, ce sont ces sociétés de diffusion qui sont chargées de distribuer les journaux dans les points de vente. Avec les liquidations des SAD, l'immense majorité des titres ne pourront pas être diffusés ces prochains jours. Ils ne l'étaient déjà plus depuis le début de la semaine à cause d'un mouvement de grève.

On ignore pour l'instant sous quelle forme la presse pourra continuer d'être distribuée à court terme.

Grève dans la distribution  : où trouver Lyon Capitale de mai 2020  ?

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut