Marc Rousse, président Auvergne-Rhône-Alpes de 60 000 rebonds
Marc Rousse, président Auvergne-Rhône-Alpes de 60 000 rebonds, sur le plateau de « 6 minutes chrono »

"Si vous avez réussi, vous êtes louche, si vous avez raté, vous êtes un looser"

Marc Rousse est le président Auvergne-Rhône-Alpes de l'association 60 000 rebonds qui accompagne des femmes et des hommes qui ont subi un revers dans leur aventure entrepreneuriale. Il est l'invité de "6 minutes chrono".

Au départ, c’est l’histoire d’une traversée du désert. Celle de Philippe Rambaud, qui, après avoir passé 25 ans chez Danone, crée une entreprise qui fait faillite en 2008, en pleine crise financière.

De cette expérience douloureuse, il prend conscience de l’immense traumatisme que représente une liquidation : honte, isolement social, perte de revenu…

En 2012, il crée l’association 60 000 rebonds (chiffre du nombre d’entreprises liquidées alors chaque année en France). Son objectif est de remettre en selle ces entrepreneurs pour développer un nouveau projet, retrouver un emploi salarié ou simplement se reconstruire personnellement.

Dix ans après, l’association, reconnue d’intérêt général et à caractère social, compte 1200 bénévoles et 23 permanents qui accompagnent plus de 600 personnes chaque année grâce à un maillage dans 40 antennes régionales.

Marc Rousse est le président Auvergne-Rhône-Alpes de l'association. Sur le plateau de "6 minutes chrono", il explique que dans la société française, "si vous avez réussi, vous êtes louche mais si vous avez raté, vous n'êtes pas loin d'être un paria, vous êtes un looser et vous ne valez plus rien." 


Chaque entrepreneur qui rebondit crée 3,5 emplois. Des stats qui peuvent retenir l'attention des pouvoirs publics. 


Pour lui, c'est culturel. "En France, on associe l'échec à la confiance. Au Moyen-Age, quand vous aviez failli, on vous mettait sur la place publique avec un bonnet vert. Vous n'étiez plus une personne de confiance."

60 000 rebonds fait entendre une voix différente : échouer dans un projet n’est pas rédhibitoire. Au contraire, cela peut même représenter une étape constructive dans une vie professionnelle. Chaque entrepreneur qui rebondit crée 3,5 emplois. Une question qui peut retenir l'attention des pouvoirs publics. 

 

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut