La rive asséchée d’un étang dans la région de la Dombes à Villars-les-Dombes, dans le département de l’Ain. (Photo de juillet 2019 by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Sécheresse : une grande partie de l'Ain passe en crise

En raison de l'important épisode de sécheresse, une grande partie du département de l'Ain passe en crise. Il est demandé à la population de "maîtriser" sa consommation d'eau.

L'épisode de sécheresse qui touche actuellement la France concerne beaucoup de régions et de départements, et notamment celui de l'Ain. Ce vendredi, la Préfecture a placé une grande partie du territoire en état de crise. En raison des fortes chaleurs, mais aussi de l'absence de pluie "les débits des cours d’eau continuent de baisser pour atteindre des niveaux historiquement bas, explique-t-elle dans un communiqué. La situation est particulièrement
critique dans les bassins de gestion « rivières de Dombes », « Rivières du Haut Rhône » et « Saône aval ». Compte tenu de l’inertie de ces masses d’eau, la baisse est plus lente. Toutefois, sur les nappes profondes comme la nappe des cailloutis de la Dombes, la baisse se prolongera inéluctablement jusqu’à la fin de l’année quelle que soit la pluviométrie de l’automne."

Comme aucune amélioration n'est à prévoir dans les prochains jours, il a été décidé lors d’une réunion du comité départemental restreint dédié à la gestion conjoncturelle de la sécheresse organisée le 4 août de mettre les bassins de gestion des eaux superficielles « Rivières de Dombes », « Rivières du Haut Rhône » et « Saône aval » en situation de crise. Il en est de même pour le bassin de gestion des eaux souterraines « Saône-aval ».

Le bassin de gestion des eaux superficielles « Rivières du Bugey » est placé en situation d’alerte renforcée, tout comme le bassin de gestion des eaux souterraines « Dombes-Sud ». La situation de vigilance concerne les bassins de gestion des eaux souterraines du «Pays de Gex » et de la « Dombes-Certines-Nord ». Enfin, les bassins de gestion des eaux superficielles « Rivières de Bresse » et « Plaine de l’Ain » sont en situation d'alerte.

Des mesures qui s'appliquent au plus tard jusqu'au 31 octobre

Dans les communes placés en situation de vigilance, les usagers sont invités à économiser l’eau, afin de retarder au maximum l’instauration de mesures de restriction. Néanmoins, cela n'implique aucune mesure de restriction imposée. En revanche, les situations d’alerte, d’alerte renforcée et de crise conduisent, dans les communes concernées, à l’instauration de mesures de limitation ou d’interdiction des prélèvements et de l’utilisation de l’eau. Ces dispositions s’appliquent jusqu’au 31 octobre 2022, au plus tard.

La préfète de l'Ain, Cécile Bigot-Dekeyzer, demande aux habitants, que ce soit dans le cadre professionnel ou particulier, de "maîtriser" sa consommation d'eau quotidienne. "Il convient de strictement respecter les mesures prévues par l’arrêté préfectoral portant restrictions temporaires de certains usages de l’eau dans le département. Il en va de l’intérêt de tous", conclut le communiqué.

Fin de l'épisode de pollution atmosphérique mais attention au risque d'incendies

Pour plus d'informations, notamment concernant les mesures prévues dans votre secteur, mais également au sujet des gestes possibles pour économiser l'eau, vous pouvez vous rentre sur ce lien. A noter aussi que la Préfecture a annoncé la fin de l'épisode de pollution atmosphérique. Elle rappelle par ailleurs que le risque d'incendie lié à la sécheresse reste important et fait appel à la prudence de chacun.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut