Salsa et basket en soutien à David.

Musique, danse salsa et basket étaient au programme.

Il y avait de l'émotion sur certains visages d'amis de David, un jeune malgache de 23 ans actuellement en centre de rétention, lors de la manifestation de soutien devant la préfecture. Mais les larmes ont vite séchées dans la chaleur de la fin d'après midi quand s'élèvent acclamations et cris d'encouragements lorsque le téléphone sur lequel il a été joint a été tendu à la centaine de personnes présente. "Nous sommes tous là pour soutenir notre ami" explique Philippe, un porte parole de la mobilisation, "Nous voulons qu'il reste. C'est un jeune homme intégré avec une vie sociale énorme."
En témoigne la manifestation qui, en plus des traditionnels militants anti-expulsions, rassemble chaque aspect de la vie de David. On y trouve des membres de la communauté malgache, sa fiancé mais aussi des amis, des basketteurs de l'ASUL improvisant même un match qui ne s'arrête que pour laisser place à une démonstration de salsa par le club de danse que fréquente le jeune expulsable. A la gravité de la situation répondent la musique et les sourires, sous l'œil passif d'un dispositif policier très important pour une manifestation aussi bon enfant.
"L'objectif de cette mobilisation est de montrer au préfet que David mérite de rester en France, il est impliqué dans la vie associative, il est scolarisé avec succès, il rentre en 2e année de BTS," poursuit Philippe "pour moi, ce jeune homme à les valeurs de la France, ses papiers je m'en fous," conclue-t-il. Une délégation est reçue en même temps que la manif mais rien de positif pour David n'en sortira. Pour ses amis, la mobilisation continue.

> suivez la mobilisation sur www.aidezdavid.blogspot.com

à lire également
La circulation différenciée monte d'un cran ce samedi 25 janvier à Lyon, suite à un pic de pollution aux particules fines. Si vélos ou passagers du réseau TCL peuvent circuler sans contrainte, pour les autres véhicules, les règles sont plus strictes. 
Faire défiler vers le haut