©Facebook Azar Club

Rixes, agression sexuelle, les raisons de la fermeture provisoire d'une célèbre discothèque à Lyon

Le Azar Club, situé dans le 2e arrondissement de Lyon, est contraint de fermer. Explications.

Mis à jour le 9 avril 2022 - Droit de réponse du Azar Club.

Nouveau coup de massue pour le Azar Club. Située au 52 quai Rambaud dans le 2e arrondissement de Lyon, la célèbre discothèque fait l'objet d'une fermeture administrative. Elle est contrainte de fermer ses portes pendant deux mois, après la prise d'un arrêté par la Préfecture du Rhône le 18 mars dernier. (Fermeture réduite ultérieurement à la rédaction de cet article à un mois) En cause, "plusieurs motifs préalablement signalés aux forces de l'ordre" précise la Préfecture.

Rixes, agression sexuelle et stupéfiants

Depuis septembre, plusieurs rixes entre clients ont animé les sorties du Azar. La police a également dû intervenir pour des signalements de consommation de cannabis et d'agression sexuelle, selon la Préfecture du Rhône. Par ailleurs, l'établissement avait annoncé sa fermeture provisoire sur "décision de justice" via un post Facebook publié le 24 mars dernier. "Apres 20 mois de fermeture pour cause de contraintes sanitaires, nous voilà de nouveau contraint de fermer notre établissement temporairement suite à une décision de justice qui parait totalement injustifiée à nos yeux", pouvait-on lire sur la page Facebook officielle du Azar, qui emploie en temps normal 70 personnes.

Communication du Azar Club

A la suite de la publication de cet article, le Azar Club tient à préciser les éléments suivants :

Le Azar Club, discothèque située au 52 quai Rambaud dans le 2e arrondissement de Lyon, confirme avoir fait l’objet d’une fermeture administrative ramenée à un mois à la suite d’un arrêt de Monsieur le préfet du département du Rhône.
L’établissement, qui ouvrira ses portes le 24 avril prochain, souhaite rappeler qu’il n’est pas à l’origine des incidents ayant motivé sa fermeture administrative. Ceux-ci se sont tous déroulés à l’extérieur, en des lieux qui ne sont pas sous la responsabilité de l’exploitation.
Pour la plupart, ceux-ci sont en réalité liés à des incidents individuels ou à l’insécurité grandissante constatée sur la zone de Confluence.
Le Azar Club a toujours fait de la satisfaction et de la sécurité de sa clientèle ses priorités absolues en mobilisant ses infrastructures et son personnel à cette fin et en sensibilisant les autorités à toutes les difficultés susceptibles de se présenter, SDIS et services de police compris.
Bien évidemment, le Azar Club ne demande qu’à renforcer cette collaboration pour satisfaire les exigences de sa clientèle et les impératifs de sécurité publique.
En tout état de cause, l’établissement qui est désormais un haut lieu de convivialité de la nuit lyonnaise, sera ravi de rouvrir ses portes et d’accueillir sa clientèle dans les meilleures conditions, comme il a toujours été connu pour le faire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut