Inégalités hommes/femmes
© Tim Douet

Rhône : de gros progrès à faire dans l'égalité homme/femme au travail

Le 8 mars se tiendra la journée internationale du droit des femmes. Pour l'occasion, l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes rend une étude édifiante sur l'inégalité professionnelle entre les sexes. Une photographie à l'instant T de la situation des femmes face au travail, qui malgré des améliorations, reste largement inégalitaire.

Premier constat, les femmes sont plus souvent inactives ou à temps partiel. Dans le Rhône, moins de la moitié (43 %) d'entre elles occupent un emploi à temps plein, contre les deux tiers (65 %) pour les hommes. Selon l'Insee, c'est l'arrivée des enfants qui impacte la carrière des femmes, "La situation professionnelle des femmes en âge de travailler évolue avec l'arrivée des enfants […] Le taux d'emploi à temps plein baisse alors, tandis que le temps partiel et l'inactivité progressent". On peut en déduire que ce sont encore et toujours les femmes qui, en majorité, mettent leur carrière entre parenthèses pour s'occuper de leurs enfants. Les hommes eux, semblent être moins touchés professionnellement par leur nouveau statut de père. Aussi, plus le nombre d'enfants est élevé dans le foyer, plus les femmes ont des chances d'être inactives. Les femmes qui en ont 3 ou plus sont près de 40 % à n'exercer aucune activité. Pourtant, plutôt que de voir le verre à moitié vide, l'Insee note tout de même des évolutions positives et remarque que "Néanmoins, une majorité d'entre elles restent désormais en activité en ayant des enfants. Cela constitue une transformation importante du rapport des femmes à l'emploi depuis les années 1960-1970".

Le Rhône classé dans les mauvais élèves de la région

Du côté des qualifications, l'asymétrie homme/femme s'accentue. Même si les femmes sont en moyenne plus diplômées que les hommes, elles sont plus nombreuses, en proportion, à subir un déclassement. En d'autres termes, plus de la moitié des femmes diplômées du second cycle occupent un poste pour lequel elles sont surqualifiées, contre environ un tiers pour les hommes. L'étude précise par ailleurs que "L'emploi féminin est fortement concentré dans un nombre réduit de professions, souvent peu rémunératrices". En effet, sur l'aspect salarial, le sexe féminin a encore un combat à mener pour enrayer les écarts avec les hommes, et plus particulièrement en Auvergne-Rhône-Alpes. L'écart entre le revenu médian des deux sexes y est de deux points supérieur à la moyenne nationale et atteint 19 %. Parmi les mauvais élèves de la région, le Rhône, la Loire et l'Ain sont "marquées par les évolutions les moins favorables du taux d'emploi des femmes". À l'opposée, le Cantal, la Haute-Loire et l'Allier par exemple, sont globalement plus égalitaires.

à lire également
Bastion Social
Dans la nuit du lundi 9 avril au mardi 10 avril, le bar associatif du Bastion social (ex-Gud) de Lyon a été attaqué par des militants d’extrême gauche. La façade du Pavillon noir, le bar du Bastion social (nouveau nom du Gud), a été attaquée par le GALE (Groupe Antifasciste Lyon et Environs) dans la […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut