Rhône-Alpes : une région riche malgré les inégalités territoriales

En 2012, le niveau de vie médian dan la Région est parmi les plus élevés de France. Pourtant la région reste marquée par une forte inégalité Nord/Sud.

Le revenu médian est le revenu au-dessous duquel se situent 50 % des salaires et de manière équivalente au-dessus duquel se situent 50 % des salaires. En 2012, la moitié de la population régionale a un niveau de vie supérieur à 20 600 euros, ce qu place la région au troisième rang derrière l’Île-de-France et l’Alsace. En France le niveau de vie médian est de 19 800 euros.

En terme de taux de pauvreté, la région est aussi mieux lottie qu'au niveau national avec un taux de 12 % contre 14 %. En Rhône-Alpes, eviron 750 000 personnes ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. Ce sur point, la région est est fortement marqué par une opposition Nord/Sud. Dans le Sud, le niveau de vie médian est assez faible et la pauvreté est plutôt élevée. Le Nord est marqué par une précarité générale plus modérée et des « conditions de revenus » favorables. Les niveau de vie les plus élevés se trouve dans les grandes villes comme Lyon et Grenoble, mais aussi dans l'espace frontalier Suisse avec les villes d'Annemasse, Thonon-les-Bains et Annecy.

Dans la région, la ville de Lyon est la seule qui se rapproche du model parisien avec une pauvreté plus forte en périphérie qu'au centre ville. Partout ailleurs, ce sont les villes-centre qui comprennent la majorité des ménages pauvres. C'est le cas des communes de Saint-Etienne, Roanne, Valence et Vienne ou le taux de pauvreté est supérieure à 20 % dans le centre. Même constat a Grenoble avec un taux supérieur à 18 % alors même que la commune est globalement favorisée.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut