Rhône-Alpes : terre d'immigration

Soit 8,9 % de la population en hausse de 2 % par rapport à 1999. Issue du recensement partiel de la population, cette étude de l'INSEE livre d'autres enseignements. On apprend notamment que les Européens restent encore majoritaires (44 %) même s'ils sont de plus en plus talonnés par les Africains (39 %). La cause réside essentiellement dans le tarissement du flux en provenance d'Italie, d'Espagne et du Portugal. "On assiste à une mondialisation des arrivées, analyse Vincent le Calonnec, directeur régional de l'INSEE. C'est de l'Europe hors UE, de l'Afrique hors Maghreb et des autres continents que viennent les plus fortes progressions". Les immigrés rhônalpins sont aussi davantage diplômés et français qu'au dernier recensement de 1999.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut