Véhicule de police @WilliamPham


Restes humains découverts à Saint-Priest, le suspect souffre de troubles psychiatriques

L’homme arrêté mercredi 18 janvier après la découverte de restes humains à Saint-Priest souffre de troubles psychiatriques. 

L’enquête ouverte pour "homicide volontaire" avance après la découverte de restes humains dans la canalisation d’un immeuble de Saint-Priest mardi 17 janvier. Confirmant une information du Parisien, le parquet de Lyon nous a précisé qu’un homme âgé de 28 ans a été arrêté et placé en garde à vue mercredi matin. De même source on précise que ce suspect "est connu et traité pour des troubles psychiatriques depuis plusieurs années". 

Lire aussi : Des restes humains découverts dans une canalisation à Saint-Priest, un suspect interpellé

Selon des informations du Parisien l’homme interpellé ferait partie de l'entourage de la victime, vraisemblablement portée disparue depuis plusieurs jours. Mercredi soir, celle-ci n’avait toujours pas été identifiée et des expertises médico-légales étaient en cours en ce sens. 

Un "meurtre gratuit" ?

C’est en sciant une canalisation de immeuble situé au 6 rue de l’industrie pour la déboucher qu’un agent de maintenance avait découvert, un pied, des mains, des morceaux de chair et des restes de vêtements. Appelés sur les coups de 23h40, les services de police avaient ensuite découvert à proximité de l’immeuble une scie électrique à l’intérieur d’une poubelle. 

Une enquête pour homicide volontaire ouverte par le parquet de Lyon est en cours, elle a été confiée à la Direction zonale de la police judiciaire. Selon Le Parisien à ce stade la piste d'un "meurtre gratuit" serait privilégiée par les enquêteurs.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut