Métro TCL © Tim Douet

Réseau TCL gratuit à Lyon : le Sytral lance une étude

La mobilité dans l'agglomération de Lyon sera l'un des enjeux majeurs des élections municipales et métropolitaines de 2020. La question de la gratuité du réseau TCL fait son grand retour depuis plusieurs mois, même le Sytral va mener une étude sur le sujet.

Ne plus payer les transports en commun à Lyon pour pousser les gens à abandonner leur voiture ? Certains élus et citoyens avancent régulièrement l'idée, sans pour autant apporter le modèle qui permettrait de financer la gratuité d'un réseau aussi complexe et grand que celui des TCL.

En France, des villes moyennes comme Dunkerque ou Châteauroux ont mis en place de telles mesures. Cependant, aucune n'a la taille de Lyon, et la part du paiement des titres de transport dans le budget global restait largement minoritaire, autour de 10 %. En comparaison, sur le réseau TCL, les abonnements et tickets représentent 30 % du financement, 45 % viennent des entreprises, 20 % des collectivités, et 5 % de recettes diverses.

Paris renonce à la gratuité

À Paris, Anne Hidalgo a renoncé à une gratuité totale après la publication d'un rapport qu'elle avait commandé sur la question. Ce dernier concluait que la gratuité totale était trop chère pour la collectivité, avec un impact “marginal” sur l’environnement, ainsi que le risque "d'une tension accrue sur le réseau de transport collectif". Le rapport indiquait également que le prix n'était pas un critère décisif pour favoriser le report de modale de la voiture vers les transports en commun. Néanmoins, suite à cette étude, Anne Hidalgo a annoncé qu'à partir de septembre, les enfants de 4 à 11 ans ne payeront plus l'accès au réseau de transports en commun. Les élèves du secondaire devraient également bénéficier d’un remboursement partiel de leur abonnement.

Le Sytral lance une étude à Lyon

À Lyon, le sujet revient régulièrement sur la table, Nathalie Perrin-Gilbert, candidate de la gauche, fait déjà de la gratuité un argument pour 2020. Ce mercredi 3 avril, elle s'est rendue à Dunkerque pour aborder le sujet. Néanmoins, un élément majeur pourrait arriver rapidement, apportant des arguments au débat.

Comme nous l'indiquions fin mars (lire ici), la présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, a commandé une étude sur la gratuité du réseau TCL qui sera prochainement dévoilée. “C’est malin de sa part. Ce genre d’étude, c’est la meilleure façon de prouver que ça ne fonctionne pas. Après la crise des Gilets jaunes, où l’on se rend compte qu’il y a parfois un décalage entre la valeur réelle des choses et la valeur perçue, rendre le réseau gratuit, c’est la meilleure façon de lui faire perdre sa valeur aux yeux des gens”, confiait alors une source proche du Sytral. Dans tous les cas, la vraie gratuité n'existant pas, l'ultime question demeurera quoiqu'il arrive : qui paye au final ?

3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 3 avril 2019

    Oui, qui paye au final... lorsqu'on intègre la pollution automobile dans la santé des Lyonnais qui respirent des produits cancérigènes tous les jours ?
    Quid du prix des ravalements de façade que même les locataires finissent par payer dans leur loyer ?
    Quid du bruit automobile qui fatigue les nerfs et empêchent de "travailler correctement" et font perdre de la "productivité" et de la santé ?
    .
    Est-ce que ce rapport sur l'impact de transports gratuits va intégrer ces coûts ?
    .
    Et les transports en commun, n'y-a-t-il pas non plus d'autres formes à développer que ceux imposés par l'industrie automobile/camion/bus ?
    .
    Le "transfert modale" ne se fera pas pour "les riches" qui n'ont pas envie de perdre leur "liberté" de faire ce qu'ils veulent quand ils veulent, alors autant faire comme Londres avec une taxe très élevée puisque ces riches ont les moyens de polluer l'environnement des autres.
    .
    Plein de questionnements qui doivent concerner chaque citoyen, chaque Lyonnais(e).
    .
    (même si au final, on sait que ce n'est pas avec l'utilisation du fric, qu'on résoudra des problèmes causés par l'utilisation du fric - déplacements pendulaires - concentrations d'activité - etc).

  2. ifoyaka - 3 avril 2019

    Une étude pour la gratuité:foutaise que le Sytral commence a baisser
    le prix du billet et abonnement il pourra etre pris au serieu.Le tout ou rien!!!!

  3. benplay69009 - 3 avril 2019

    Merci abolition j'aurais pas mieux dis

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut