Renault Trucks : négociations salariales en demi-teinte

Mercredi en fin de matinée, à l'appel de cinq syndicats, environ 250 salariés de Renault Trucks étaient réunis devant la direction de Vénissieux. Ils ont fait grève pendant quelques heures alors que se tenaient des négociations salariales avec la direction.

Mercredi matin, ils était plus de 250 salariés de Renault Trucks Lyon selon les syndicats à manifester devant la direction de Vénissieux. Les manifestants ont été rejoints par les salariés de Bourg-en-Bresse, mobilisés depuis jeudi. Les syndicats CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC avaient en effet appelé à la grève pour inciter la direction du groupe à négocier la revalorisation des salaires. L'annonce d'une hausse de 0,7 % des salaires au 1er juillet 2010 a été l'élément déclencheur de plusieurs mouvements sociaux au sein du groupe. « Les mesures annoncées par la direction ne correspondent pas à nos souhaits et aux besoins des salariés, explique Bernard Grand, secrétaire de la CGT Renault Trucks et Nabil Achache de la CFDT. Cette augmentation de 0,7 % n'est en fait que de 0,35 % sur l'année puisque nous n'avons rien eu les six mois précédent. L'année dernière, seuls les ouvriers ont été revalorisés. »

Les négociations ont été suspendues au cours de la matinée pour ne reprendre que dans l'après-midi. Au terme des discussions, plusieurs propositions ont été faites par la direction, allant dans le sens d'une augmentation générale des salaires de 1,2 % à partir de juin, selon Bernard Grand. «  C'est une avancée importante mais si c'est loin de ce qu'on demandait », explique t-il. D'autres mesures concernant les bas salaires et l'égalité des rémunérations entre hommes et femmes ont également été annoncées. La direction de Renault Trucks n'a néanmoins pas souhaité faire de commentaires sur ces propositions et donne jusqu'au 12 mai aux syndicats pour se prononcer.

à lire également
Police
Pendant une intervention des policiers, un Vénissian de 21 ans a appelé une trentaine de personnes à lancer une émeute contre les policiers qui ont fait l'usage de grenades. Il est 18h à Vénissieux lorsque les forces de l’ordre interviennent. Ils tentent de dissiper un groupe qui, avec des motos, faisaient des rodéos. La situation […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut