Régionales à Lyon : pour Najat Vallaud-Belkacem, la région "n’est pas tournée vers le bien commun"

Najat Vallaud-Belkacem, tête de liste du PS aux élections régionales, est l’invitée de 6 minutes chrono sur Lyon Capitale. Elle dresse un bilan au vitriol de la mandature de Laurent Wauquiez. Elle revient aussi sur son programme axé sur les sécurités : accès aux soins, à l’emploi ou aux transports.

De retour en politique, Najat Vallaud-Belkacem se heurte à la très lente convalescence du PS dans cette campagne des régionales. Créditée de 10 % à 12 % dans les sondages, elle est à la lutte avec la candidate écologiste pour prendre le leadership de la gauche. L’ancienne ministre de François Hollande s’explique d’ailleurs sur les difficultés rencontrées par sa famille politique : “à gauche nous avons besoin de réaffirmer nos priorités”. Elle se pose aussi en candidate de la “concorde” face aux “dogmatismes”.

Sécurités

Mordante à l’heure d’évoquer le bilan de Laurent Wauquiez, Najat Vallaud-Belkacem dénonce une gestion clientéliste de la région  : “le mode de gestion de cette collectivité n’est pas tourné vers le bien commun. Les budgets ne sont pas adoptés en fonction de comment on protège les habitants, de comment on les aide. Les décisions sont prises en fonction de l’étiquette politique de l’élu”. Alors que la campagne se joue sur la question de la sécurité, la candidate PS a construit, à rebours, un programme autour des sécurités : santé, transports ou emploi. “Les sécurités c’est pouvoir se projeter dans la vie sans être entravé. Nous pouvons apporter des réponses très concrètes”, développe Najat Vallaud-Belkacem.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut