Qui se cache derrière les "nanos" partis ?

Lyon Capitale s'est procuré un nanoscope politique pour essayer de savoir à quoi ressemblent ces petits partis qui viennent picorer les campagnes électorales.

Les chemins de Bretton Wood (Solidarité et Progrès)
Ils ont tenu leur assemblée générale ce week-end. Pas de quoi se marcher sur les pieds, il doivent être quatre cents tout au plus, par temps maussade. A quoi servent donc les "Solidarité et Progrès" ? On les croise dans les rue de Lyon. Ils installent des tables de presse et harponnent les passant pour essayer de leur fourguer ce journal "Nouvelle Solidarité". Ils ne cherchent pas à recruter, disent-ils, ils se battent pour des idées. Lesquelles ? Essentiellement pour un nouveau Bretton Woods. Le 22 Juillet 1944, les délégués de 44 nations alliées s'étaient retrouvés pour définir ensemble les nouvelles bases des échanges internationaux. Ils ont abandonné le référent or au profit du dollar. Ils ont créé le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale et plus tard, beaucoup plus tard en 1995, l'OMC. Les Accords de Bretton Woods, c'est ça. Jacques Cheminade veut les réinventer, à l'instar de Lyndon H. LaRouche aux USA, pour trouver un nouvel équilibre mondial, lutter contre la crise financière. A Lyon, Christophe Paquien est allé au feu sur cette base lors des élections cantonales de 2008. Avec fraîcheur, enthousiasme...et abnégation puisqu'il a rassemblé seulement 167 voix. Un score de 1,48 %. Soupçonné d'être une secte par certains, un mouvement d'extrême droite par d'autres, le parti nanoscopique de Jacques Cheminade est sans doute beaucoup plus inoffensif que cela. En tous cas, on ne s'y enrichit pas. Et on n'est pas près d'y prendre le pouvoir.
http://www.solidariteetprogres.org

Etes-vous un libéral qui s'ignore ?
Manquerait plus que ça ! N'empêche que ce jeu-test mis en ligne par Alternative Libérale buzze du feu de Dieu sur les blogs. Critiqué, vilipendé par ceux qui lui reprochent d'être un simple instrument de propagande, en tous cas il montre une image du libéralisme détonnante : liberté pour tout et pour tous. C'est un jeune parti crée le 1er mars 2006, par des jeunes. S'ils n'avaient pas le look Armand Thiery, on les prendrait pour des anarchistes. De droite. ("Mais non, on n'est pas de droite ! ! ! ") Bon-bon-bon. Ils sont pour la déréglementation dans tout, même dans le mariage. Ils veulent voir disparaître le SMIC, la durée légale du temps de travail. Privatiser les écoles, la Sécu. Libéraliser les drogues. Ils souhaitent un impôt à taux unique payé par tous, riches et pauvres. Plus curieux : un revenu d'existence, sorte de RMI permanent qu'on toucherait de la naissance au tombeau, mais qui remplacerait toutes les autres indemnisations : retraite, chômage, indemnités journalières. Avec un complément possible, mais en assurance privée. A leurs yeux, aucun parti politique français n'est donc libéral. Ils se reconnaissent tout de même un peu dans des personnalités politiques comme Alain Madelin ou Pierre Méhaignerie, aujourd'hui rangés au magasin des accessoires. A Lyon, Stéphane Lallement a défendu les couleurs d'Alternative Libérale lors des cantonales de 2008, il n'y va pas de mainmorte. "..Et il faut aussi sortir les gens de prison le plus vite possible " " - Même les délinquant sexuels et les criminels ?" "Bien sûr, il y a des inconvénients, mais il faut les accepter". Campagne qui lui a valu un nanoscore de 0,18 %.
http://www.alternative-liberale.fr/

La nano-écologie (MEI)
Entrons dans le monde de la physique quantique. Le Mouvement Ecologiste Indépendant a été fondé par Antoine Waechter lorsqu'il eut quitté les Verts en 1995. Aujourd'hui réduit à quelques cinq cents adhérents, il rêve de former un grand rassemblement microscopique avec des anciens de Génération Ecologie (c'était quoi déjà ?), des déçus des Verts et des dissidents de Cap 21 qui n'ont pas suivi Corinne Lepage au Modem. In-dé-pen-dants ! Donc pouvant travailler aussi bien avec la droite qu'avec la gauche. A condition d'être élu. Jacques Lançon en est à son troisième mandat, dans l'équipe de Jacques Pélissard (UMP) à Lons-le-Saunier. C'est un modéré. Jean Brière n'est pas élu du tout. Il s'est présenté aux législatives à Bron pour un score post-virgulaire de 0,85 %. C'est un radical  : " Nous sommes les seuls vrais écologistes. Nous pensons que les lois de l'écologie s'appliquent aux hommes comme aux autres espèces ". Selon lui l'humanité a d'abord connu une période où elle prélevait "naturellement" sur les ressources de la planète au même titre que les autres animaux, par la cueillette et la chasse. Puis le prélèvement s'est accentué au fur et à mesure qu'apparaissait l'agriculture, la civilisation. Il s'est accéléré avec l'industrialisation et aujourd'hui "on arrache beaucoup plus que ce que l'écosystème peut produire". D'où l'explosion démographique. "Alors qu'on sait que les ressources sont finies, on continue de faire de la croissance !" Qu'on se rassure, le pire est devant nous : "Il y aura inéluctablement un effondrement des ressources et il sera suivi d'un effondrement de la population". Comment ? "Comme au Rwanda, je crains que les massacres soient proportionnels aux problèmes de surpopulation. Que les pauvres se bouffent entre eux, c'est ce que semble préconiser la politique américaine". Jean Brière, lui, plaide pour une décroissance drastique assortie d'un partage mondial des richesses. "Ce n'est pas un programme spécifiquement démagogique". On allait le dire.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut