Queyranne avance le projet d'un Sytral régional

L'adoption de ces deux amendements prouve que Rhône-Alpes a été entendu ". Le premier amendement reconnaît la possibilité d'expérimenter une meilleure coordination des déplacements à l'échelle de l'Aire métropolitaine lyonnaise. Derrière ce charabia, un concept tout simple, créer un lien entre les différents réseaux de transports collectifs. La région envisagerait ainsi de créer une " autorité commune " afin d'harmoniser les horaires des trains et bus notamment, un Sytral régional en quelque sorte. Pour Philippe Dhenein, directeur général adjoint des services de la région Rhône-Alpes, l'idée d'un Sytral régional est envisagée : " On sait que Gérard Collomb y est favorable. Nous on n'est pas contre. En Île-de-France, il a fallu attendre 24 ans avant que le syndicat des transports ne voit le jour. On va essayer d'aller plus vite ". Selon lui, cet amendement permettra de créer un support juridique à cette idée d'une " gouvernance régionale ", sur laquelle la région travaille depuis 2004.
L'autre amendement voulu par Jean-Jack Queyranne inscrit la liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin comme un des grands projets de lignes TGV en France pour les 20 ans à venir. Cette reconnaissance était nécessaire pour que le projet " ne tombe pas à l'eau ".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut