Photo de l’élevage par L214 – Éthique & animaux

Que contient la charte sur la condition animale signée par Fabienne Grébert et Najat Vallaud-Belkacem ?

Fabienne Grébert et Najat Vallaud-Belkacem, qui étaient toutes deux candidates aux élections régionales de la région Auvergne-Rhône-Alpes, font partie des 18 autres élus signataires de la charte sur la condition animale de L214 intitulée "une région pour les animaux". Ces différents élus se sont engagés "à mettre en place tout ou une partie de 25 mesures concrètes et ambitieuses" proposées par l'association de défense des animaux.

Le droit animal, la chasse, l'élevage ou encore la corrida : tous ces domaines sont évoqués au sein de la charte "une région pour les animaux", initiée par l'association de défense des animaux L214. L'association se félicite aujourd'hui de compter 18 élus, têtes de liste lors de la campagne des élections régionales, parmi ses signataires. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont Fabienne Grébert (EELV) et Najat Vallaud-Belkacem (PS) qui se sont engagées sur la totalité des 25 mesures énoncées.

Charte L214 "une région pour les animaux" signée par Fabienne Grébert

Ces deux conseillères régionales de l'opposition de gauche, membres du nouveau conseil régional, se sont notamment avancées à "défendre l'intérêt d'une délégation animale", à faire reculer l'élevage intensif, à "adopter en conseil régional un vœu demandant une interdiction nationale des spectacles d’animaux sauvages", à inciter les lycées à instaurer "deux journées végétariennes ou végétaliennes hebdomadaire" ...

Une "feuille de route sur la condition animale"

"Cette charte est une sorte de feuille de route sur la condition animale au niveau régional", explique Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association L214 contactée par Lyon Capitale. "Les élus peuvent mettre en place des mesures directes, en ce qui concerne la commande publique, les repas végétariens dans les lycées, les repas lors des réceptions officielles ; mais aussi des mesures indirectes via l'orientation des subventions publiques", précise-t-elle.

"La condition animale sera un enjeu de la politique territoriale des nouveaux conseils régionaux pour le mandat 2021-2027", souligne Brigitte Gothière. "Il faudra néanmoins pousser Laurent Wauquiez, ce qui ne sera pas forcément quelque chose de facile", admet-elle, tout en évoquant son "soutien envers les chasseurs".

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut