impot

Prélèvement à la source : afflux de réclamations dans le Rhône

Les guichets de l’administration fiscale connaissent une fréquentation inhabituellement haute, alors que les contribuables peuvent adresser leurs demandes depuis mercredi dans le cadre de la nouvelle formule de l’impôt sur le revenu.

C’est une première phase cruciale pour le prélèvement à la source. Depuis le 2 janvier, les contribuables peuvent demander une modulation du pourcentage qui sera prélevé sur leur revenu par leur employeur ou leur caisse de pension tous les mois. Dans le Rhône, les demandes affluent déjà aux guichets de l’administration fiscale : « nous avons une fréquentation supérieure de 50 % à celle que nous observons d’habitude sur cette période », constate Gabriel Ganzenmuller, directeur du Pôle Gestion Fiscale à la Direction régionale des finances publiques du Rhône, à l’occasion d’une conférence de presse organisée jeudi. « Il y a trois motifs possibles : une évolution des revenus, une modification du foyer fiscal ou un changement de RIB », précise Serge Rouviere, Responsable de la division des particuliers.

Pour soumettre leur demande, les habitants du Rhône ont la possibilité de se rendre dans un des 13 Services des impôts des particuliers du département (dont 6 à Lyon), bientôt rejoints par un nouvel établissement qui ouvrira à Vaulx-en-Velin le 7 janvier. « Il n’y a normalement pas besoin de se déplacer, insiste toutefois Gabriel Ganzenmuller. Il est possible de gérer son prélèvement sur un service en ligne, ou d’appeler le 0809 401 401. 100 000 personnes ont contacté ce numéro non surtaxé hier sur toute la France, 800 000 se sont connectées au service. Vous pouvez aussi solliciter un rendez-vous via l’espace internet, auquel cas un agent vous appellera pour vous demander des précisions et essayer d’éviter le déplacement. » Si la réclamation est faite maintenant, la modification du taux devrait intervenir « au plus tard fin février  », et le surplus prélevé en janvier pourra être « reviré tout de suite sur le compte bancaire si le contribuable le demande  », assure M. Ganzenmuller.

« La fusée est partie droite » selon ce dernier, qui se veut optimiste quant à la bonne marche de la réforme. Et souligne l’ampleur de la préparation : « 700 agents et cadres ont été formés au prélèvement à la source dans le Rhône en 2018. Nous avons aussi mené plus de 40 opérations de présentation auprès de partenaires et entreprises, ainsi qu’un gros travail auprès des éditeurs de fiches de paie pour rendre celles-ci compatibles avec la réforme ». Prochaine étape importante : le versement de l’acompte de crédits d’impôt (égal à 60 % de leur montant en 2018 pour cinq types de dépenses), le 15 janvier. « D’ici là, le rythme des réclamations devrait diminuer, avec probablement un regain fin janvier », anticipe M. Ganzenmuller. Les salariés recevront alors leur fiche de paie, sur laquelle sera indiqué un salaire net amputé du prélèvement mensuel. Dans le Rhône, un foyer fiscal sur deux est concerné par la réforme (contre 43 % à l’échelle nationale, le reste étant non imposable), sur un total d’environ un million.

3 commentaires
  1. Galapiat - 3 janvier 2019

    vous n'avez visiblement pas essayé d'appeler 0809 401 01,bon courage, mais dans la mesure où les personnes responsables du service sont satisfaites.!!! Une usine à gaz pour remplacer une mensualisation qui n'a jamais posée de problème

  2. Galapiat - 4 janvier 2019

    une usine à gaz pour remplacer la mensualisation qu'il suffisait de généraliser . Un œuf pondu par Bercy et ses énarques.

  3. Galapiat - 4 janvier 2019

    pas Keuf mais œuf, merci la correction auto

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut