Précarité menstruelle : à Lyon, près de 40 000 produits d'hygiène féminine récoltés lors d'une grande collecte

A l'initiative de la Métropole de Lyon, une grande collecte de protections périodiques contre la précarité menstruelle était organisée entre le 8 mars et le 28 mai 2021. Près de 40 000 produits d'hygiène féminine ont été récoltés en trois mois. 1 femme sur 5 a déjà souffert de précarité menstruelle en France.

A l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars, la Métropole de Lyon et l'association "Règles élémentaires" ont lancé une collecte de protections périodiques. L'objectif est de lutter "contre la précarité menstruelle", et "également de sensibiliser le grand public à cette question et de mettre en lumière un sujet encore trop souvent tabou".

D'après l'association, en France, 1,7 million de personnes réglées ne peuvent accéder aux protections périodiques nécessaires par pauvreté.  Sans surprise, les travailleuses précaires, les étudiantes et les sans-abris sont les plus touchées. La collecte s'est soldée ce vendredi 28 mai, journée mondiale de l'hygiène menstruelle. Les habitants du Grand Lyon ont pu déposer leurs dons dans plusieurs mairies et Maisons de la métropole. Les protections périodiques sont ensuite redistribuées à différentes associations comme Le Foyer Notre-Dame-des-sans-abris, Le Mas, Le Tambour, L'Armée du Salut, Habitat et Humanisme Rhône, le Secours populaire, le Secours catholique, la Croix-Rouge, les Restos du Cœur et également à des associations étudiantes telles que GAELIS.

Une nouvelle "grande collecte" en 2022

Près de 40 000 unités de produits d'hygiène féminine ont été collectés lors de cette grande collecte. Dans les 41 sites mis en place. "Au-delà de cette réponse à l'urgence, cette opération avait aussi pour objectif de sensibiliser le grand public à cette question et de mettre en lumière un sujet encore trop souvent tabou", explique Michèle Picard, vice-présidente à la Métropole de Lyon en charge de la lutte contre les discriminations et l'égalité hommes-femmes, également maire de Vénissieux. 1 femme sur 5 a déjà souffert de précarité menstruelle en France.

Bruno Bernard, le président de la Métropole, a expliqué ce vendredi qu'une nouvelle grande collecte sera organisée en 2022 afin de participer à la lutte contre la précarité mensuelle. Avec cette collecte, c'est l'équivalent de 2 000 mois de protection pour une femme qui a été récolté.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut