Métropole de Lyon : des protections périodiques gratuites dans 21 collèges

Une expérimentation prévue pour un an a officiellement démarré ce 17 novembre par l'inauguration d'un distributeur au collège Henri Longchambon, dans le 8e arrondissement de Lyon.

Installé depuis une semaine dans les toilettes des filles, le dispositif est discret, semblable à ceux que l'on trouve dans d'autres WC publics – sauf qu'ici, les protections sont gratuites. Lancée pour un an par la métropole de Lyon avec l'inspection académique, la mise en place de ces distributeurs a commencé début novembre dans les 21 collèges choisis pour l'expérimentation, dont le collège Henri Longchambon.

L'objectif de l'initiative, lutter contre la précarité menstruelle, c'est-à-dire "le fait pour certaines femmes de ne pas avoir accès aux protections menstruelles (serviettes, tampons, coupes menstruelles, etc.) pour des raisons économiques". Une situation qui concernerait en France "1 étudiante sur 3 et plus de 2 millions de femmes", à laquelle s'ajoute chez les adolescentes le tabou vis-à-vis des règles, qui rend 67,5% d'entre elles réticentes à "demander de l'aide" au "personnel encadrant et éducatif", en "en cas d'oubli ou de pénurie de protection".

Crédits : Nolwenn Jaumouillé

Enjeu éducatif

"C'est un âge où l'enjeu de lever le tabou est très important", a souligné la vice-présidente chargée de la lutte contre les discriminations et de l'égalité femmes-hommes Michèle Picard. "C'est aussi un moyen d'ouvrir la discussion sur le corps et la sexualité". Un guide pédagogique sur le sujet des règles est également mis à disposition des élèves de 6e et 5e en parallèle de l'installation du distributeur.

"Par ce projet, nous agissons ainsi sur 3 dimensions clés de notre politique, l'égalité hommes-femmes, la dimension sociale et la santé publique", s'est félicité le président de la métropole de Lyon Bruno Bernard, rappelant que "les protections périodiques représentent 5 000 à 10 000€ dans la vie d'une femme". D'un coût de 25 000€ sur un an soit 1200€ par collège, l'expérimentation sera évaluée pour déterminer s'il est opportun de la pérenniser : en fonction de l'usage qui en est fait, de la conservation du matériel et de la charge de travail que cela représente pour les agents.

 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut