La reconnaissance de catastrophe naturelle pour la sécheresse à été reconnu ce 31 mars pour la commune de Jons.
Image d’illustration : LC

Pic de chaleur : après le Rhône et la Drôme, l'alerte sécheresse déclenchée en Isère

Après la Drôme et le Rhône, c'est au tour de la préfecture de l'Isère de placer le département en vigilance sécheresse. Plusieurs bassins-versants sont concernés par cette mise en alerte.

Le pic de chaleur et le taux d'ensoleillement continuent d'inquiéter les préfectures et les agriculteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En avril, la Drôme puis le Rhône étaient placés en vigilance sécheresse pour faire face à une pluviométrie particulièrement faible.

Mercredi 18 mai, c'est au tour de la préfecture de l'Isère de placer plusieurs bassins-versants du département en vigilance sécheresse. Certains ont même été directement placés au niveau 2 de l'alerte, à l'issue d'un comité départemental de l’eau lundi 16 mai.

Quels secteurs sont concernés dans l'Isère ?

Plusieurs bassins-versants sont notamment concernés par ce niveau 2 de vigilance sécheresse. "Le préfet de l’Isère place les bassins versants de la Bourbre, du Trièves, de la Matheysine et des Chambaran et les eaux souterraines de la Molasse Miocène Chambaran au niveau 2 d’alerte sécheresse", précise un communiqué. Le reste des eaux superficielles et souterraines du département est également placé en vigilance sécheresse.

Le niveau 2 implique plusieurs contraintes à prendre en compte dans les secteurs concernés. Il est par exemple désormais interdit de laver sa voiture hors des stations professionnelles, de nettoyer ses façades, toitures, trottoirs et autres surfaces imperméabilisées. Il est également prohibé de remplir des piscines de plus de 1 m3 à usage privé.

Lire aussi : "On n'a pas de solution", le secteur de l'agriculture inquiet de la sécheresse et du manque d'eau

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut