Panneau publicitaire numérique JCDecaux © Tim Douet
Panneau publicitaire numérique JCDecaux © Tim Douet

Panneaux numériques : Plein la vue veut un référendum à Lyon

L'association a critiqué la vision de la modernité de Jean-Charles Decaux et demandé un référendum sur l'arrivée prochaine de panneaux publicitaires numériques à Lyon en 2020.

Suite à l'interview de Jean-Charles Decaux, codirecteur du groupe JC Decaux, publiée ce jeudi sur Lyon Capitale, l'association Plein la vue a réagit notamment sur l'arrivée à Lyon d'écrans numériques de publicités. Selon le patron de l’entreprise qui gère le service Velo'v à Lyon l'arrivée des panneaux numériques fera consommer “beaucoup moins d’électricité”. “Par ailleurs, je vois que le développement du numérique est inéluctable. Ce sont des évolutions sociétales et technologiques (…) Je pense qu'il faut raison garder et accepter le progrès technique”, a par ailleurs ajouté M.Decaux. Mais selon l'association Plein la vue : “Cette vision de la “modernité" résumée dans une injonction de plus en plus pressante à la surconsommation n'est pas partagée par le très grand nombre d'habitants du Grand Lyon que nous rencontrons chaque jour.”, “Sa vision de l'avenir qui repose sur la surconsommation est-elle viable ? N'est-elle pas contestée par les scientifiques qui nous démontrent à chaque rapport la catastrophe annoncée par ce modèle de développement ?”, questionne le collectif.

Depuis plusieurs mois, nous avons débattu de ce sujet aux quatre coins de la métropole avec des centaines de grand-Lyonnais. Les retours sont extrêmement négatifs vis-à-vis de ces panneaux. Ça a été un vrai déclencheur de mobilisation” ajoute l'association. Pour Plein la vue, le débat lors du dernier conseil de la métropole sur le règlement local de publicité (RLP) et l'intervention de certains élus sur les panneaux numériques “montre l'existence d'une pression citoyenne réelle sur le sujet”. L'association se dit prête à participer à “un référendum local sur le sujet” et se dit sereine face au résultat éventuel.

à lire également
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Le ministre de l'Intérieur a défendu ses troupes, vertement critiquées par le chroniqueur de Thierry Ardisson sur le plateau de son émission Les Terriens du samedi, ce samedi.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut