Panorama place des Jacobins (©Lou Vandelle)

Nuisances en Presqu'île de Lyon : des mesures radicales et rapides

Suite à la multiplication des nuisances en Presqu'île de Lyon la nuit, mairie, métropole et préfecture viennent de proposer un éventail de mesures, dont la vidéo-verbalisation aux heures les plus critiques.

Ce vendredi soir, le maire de Lyon, Gérard Collomb, le président de la métropole, David Kimelfeld et la Préfète déléguée à la Défense et à la Sécurité, Emmanuelle Dubée, ont travaillé sur un éventail de mesures pour mettre fin aux nuisances la nuit en Presqu'île.

Les habitants des rues comme Édouard Herriot vivent l'enfer depuis plusieurs mois, notamment à cause de rodéos urbains, concerts de klaxon ou cris. Le week-end dernier ces problèmes liés à la tranquillité ont franchi une nouvelle étape. Un habitant excédé a jeté des projectiles sur des conducteurs. En représailles, des individus sont rentrés dans un immeuble pour lancer des menaces. Quatre personnes viennent d'être arrêtées (lire ici). 

Vidéo-verbalisation, barrage, effectifs de police, bornes...

Ainsi, dans ce contexte, plusieurs solutions vont être déployées à court et moyen termes. L'arrêté interdisant la circulation des véhicules rue Edouard Herriot les vendredis et samedis de 22h à 4h est élargi aux rues Gasparin, Emile Zola, et à la place des Jacobins. Il est prolongé jusqu'au 28 décembre.

Selon Gérard Collomb, la vidéo-verbalisation sera présentée au conseil municipal ce 23 septembre, si la mesure est votée, elle sera mise en place dès le week-end du 28 et 29 septembre. Les policiers municipaux pourront ainsi verbaliser les contrevenants via les caméras y compris durant "les heures les plus critiques, tout particulièrement entre minuit et 4h du matin" (lire ici).

De même, durant les nuits du vendredi et du samedi "des systèmes amovibles de barrage, du même type de ceux utilisés le 14 juillet en prévention contre des actions terroristes, seront installés".

La préfète Emmanuelle Dubée a annoncé "le renforcement de contrôles relatifs à la circulation des véhicules depuis le début du mois de septembre et la mise place immédiate de nouveaux équipages affectés à la surveillance du périmètre de la presqu’île Nord, les nuits des vendredis et samedis".

Enfin, comme il l'a annoncé dans nos colonnes jeudi 19 septembre, le président de la métropole, David Kimelfeld, "a confirmé qu’une étude était lancée pour l’installation pérenne des bornes d’accès, dans un délai de 18 mois, rues Édouard Herriot, de Brest, Paul Chenavard et Émile Zola". Il a également proposé de mettre à disposition "des effectifs d’agents de sécurité contrôlant les points d’accès du périmètre concerné".

Un large éventail de mesures donc, qui pourrait bien contribuer à apaiser la situation. Mais si les nuisances côté rue Édouard Herriot ont des chances de s'atténuer grâce à ces solutions, dont certaines sont radicales, la colère commence à gronder dans d'autres quartiers comme celui de la Guillotière. Reste à voir où vont se réunir les amateurs de rodéos urbains ne se sachant plus les bienvenus au nord de la Presqu'île.

3 commentaires
  1. Zone de non droit ! - 20 septembre 2019

    Bien mais qu'est-ce que l'on fait pour les autres quartiers, arrondissement???

    Messieurs Madame faites donc un tour dans le 7e, aux abords des établissement de nuit. Là-bas aussi vous mettrez des policiers, des barrages etc ? Là-bas aussi vous utiliserez la vidéo-verbalisation ?
    Mais non, certainement pas, nous allons rester dans notre zone de non droit... car il n'y a pas de vidéo surveillance dans nos rues car vous vous y refusez arguant le fameux principe de pas dans le plan de mandat.
    Et dire que vous avez été tant de fois alertés..

    Regardez votre incompétence en face.

  2. philippechaumont - 21 septembre 2019

    Il est deux heures du matin et, comme chaque nuit, j'entends juste en ce moment des gens hurler dans les rues autours de Croix-Paquet...

  3. LYON 2 - 21 septembre 2019

    Les nuisances ne concernent pas uniquement la rue Edouard Herriot.
    Place de la république, un bal avec une sono puissante est organisé environ un soir sur deux, de 20 heures à 24 heures.
    La police est au courant puisqu'elle a venue de nombreuses fois sur la place cet été, tenter règler les problèmes posés par les SDF ivres morts réfugiés sous les arbres.Faire du bruit jusqu'à minuit doit être normal....

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut