NRJ

NRJ développe sa politique de proximité

La station NRJ joue la carte de la proximité. A partir de lundi 22 mars, elle lance un décrochage régional avec onze heures de programme local de 9h à 20 h.

Installée depuis mai 1984 dans la capitale des Gaules, la station radio met les moyens pour renforcer sa place dans le paysage radiophonique : deux animateurs en plus, du matériel de pointe et un studio capable d'accueillir du public et des invités. Faut-il y voir une réaction à la légère érosion de l'audience de NRJ : - 0,9 % en cumulé entre 2008 et 2009 sur la période novembre/ décembre (1). Ou est-ce une réelle politique de décentralisation médiatique ? Réponses de Frédéric Breffeilh, responsable promotion de la station lyonnaise.

Lyoncapitale.fr : Pourquoi avoir choisi de délocaliser la station sur Lyon ?

Frédéric Breffeilh : Nous avons carrément pris un virage à 90 C°. Dans toutes les autres villes, le décrochage local s'effectue de 16 h à 20h. Lyon est une ville à part que nous souhaitions reconquérir. Pour cela, nous devions renforcer notre implication locale. Le décrochage à Lyon aura donc lieu de 9 à 20 h, après la grosse émission de Nikos le matin. Nous souhaitons avant tout accompagner les Lyonnais dans tous les flux de la journée et appuyer notre présence sur le terrain. Pour cela, nous comptons sur l'actualité locale en fin d'après-midi et jusqu'à 20 h.

L'avez-vous fait dans d'autres régions ?

Non, pas encore. Lyon est la première ville. C'est un test grandeur nature mais si ça marche, on espère élargir le dispositif. On ne doute pas non plus que d'autres stations suivront.

Est ce une politique générale de la station suite à la perte de vos audiences ?

Dans toutes les grandes agglomérations, il y a des radios actives. NRJ en fait également partie. Bien entendu, dans la guerre des médias, l'audience prime. Donc nous devons trouver d'autres solutions. Et puis nous n'avons pas vraiment perdu d'audience puisque nous sommes la seule station à avoir gagné un point au sondage Médiamétrie sur un an. Nous tentons donc de maintenir ces bons résultats en nous appuyant sur la proximité et ainsi devenir une vraie station locale.

Quels sont les moyens que vous avez mis en place ?

Avant, nous n'avions qu'un animateur sur Lyon qui faisait le 16-20. Nous en avons embauché deux de plus. Nous avons également deux journalistes qui travaillent sur place sept jours sur sept et des flashs infos dès 6h. En tout, notre équipe se compose de trois animateurs, deux journalistes, un responsable promotionnel et un coordinateur. Nous avons également modernisé les studios. Nous sommes passés d'une cage à lapin à un beau loft. Nous pouvons maintenant recevoir du public et des invités, footballeurs, artistes, dans de bonnes conditions. C'est la force de la marque que nous déclinons au niveau local et qui permet de faire partager aux auditeurs lyonnais des moments privilégiés.

(1) Enquête médiamétrie du 2 novembre 2009 au 3 janvier 2010 sur toute la France.

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - En difficulté financière, RMC doit se séparer de ses bureaux régionaux. RMC Lyon est condamné. En 1998, RMC prévoit le licenciement de 120 employés avant la fin de l'année. Touchée par une situation financière difficile, la radio se prépare en effet à se séparer de ses […]

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut