Gare SNCF TER Lyon TGV
Article payant

NFL : La mère de toutes les batailles du rail à Lyon

Dans le jeu de domino des transports en commun lyonnais et surtout depuis qu’il est question de RER, la pièce centrale est la moins débattue : le nœud ferroviaire lyonnais. Dossier prioritaire pour l’État, le doublement des voies d’accès à la gare de la Part-Dieu est un dossier à 4 milliards d’euros qui pose aussi une question d’aménagement du territoire : Lyon a-t-elle besoin d’une nouvelle gare ?

  • Horizon : 2040
  • Coût du projet : 3 et 4,5 milliards d’euros
  • Faisabilité : lointaine
Conçue pour accueillir 30 000 voyageurs par jour, la gare de la Part-Dieu voit aujourd'hui transiter plus de 100 000 voyageurs © Tim Douet
 De tous les grands dossiers de transport qui émailleront la campagne des municipales, le nœud ferroviaire lyonnais est celui dont la pertinence ne souffre d’aucune contestation. C’est d’ailleurs le seul dossier lyonnais qui a été retenu par le ministère des Transports dans les sujets prioritaires pour le gouvernement. Le débat n’est en effet pas seulement lyonnais. Désengorger la gare de la Part-Dieu et doubler les voies est un enjeu national sur l’axe Marseille-Lille. Les travaux sont même d’importance européenne puisqu’ils s’imbriquent dans le Lyon-Turin et dans une perspective plus vaste d’une ligne Lisbonne-Kiev. “Le débat sur le nœud ferroviaire lyonnais dure depuis dix ans. Tous les ministres successifs ont toujours repoussé les échéances. Partout en Europe les métropoles s’organisent autour de grandes gares. Si nous ne le faisons pas, nous sortirons de l’histoire”, prévient Gérard Collomb, le maire de Lyon, qui fait étalage d’un appétit nouveau sur les questions ferroviaires depuis son retour de Paris.

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Gérard Collomb lance sa campagne des municipales 2020
Gérard Collomb est officiellement entré dans la campagne des métropolitaines ce samedi matin. Dans son discours de clôture, devant 500 personnes, à la fin d’une réunion de travail qui avait des airs de meeting, le maire de Lyon a tenté de se poser en candidat écologiste tout en rappelant sa fibre très économique.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut