Mutinerie à la prison de Valence : des renforts appelés de Lyon

Deux détenus du centre pénitentiaire de Valence ont menacé un surveillant avec une lame ce midi et récupéré son trousseau de clés. Ils ont ouvert des cellules et commis des dégradations avant que des renforts dépêchés de Lyon ne mettent un terme à la mutinerie.

Nouveaux incidents à la prison de Valence. Une mutinerie a éclaté ce dimanche midi, alors que des événement similaires avaient eu lieu le 25 septembre dernier. Vers 11h55 deux détenus du quartier de la maison centrale (QMC) du centre pénitentiaire -là où sont purgées les plus longues peines- ont menacé un surveillant à l'aide d'une lame pour s'emparer de son trousseau de clés.

Les détenus libérant progressivement leurs pairs, "le mouvement s'est étendu à trois étages", indique le ministère de la Justice. Les personnels surveillants ont pu évacuer les lieux et une cellule de crise a été mise en place dans l'enceinte de la prison. Pendant ce temps une partie des 40 détenus du QMC ont incendié des matelas et cassé des caméras de surveillance. Des dégradations auxquelles certains prisonniers ont refusé de prendre part, précise France Bleu Drôme Ardèche.

Intervention efficace de l'ERIS de Lyon

L'équipe régionale d'intervention et de sécurité (ERIS), habilitée à intervenir dans ce genre de contexte a été dépêchée depuis Lyon. Elle a rejoint la cellule de crise composée de surveillants et de pompiers.

 

L'assaut a été donné à 14h30 et l'ERIS a "repris le contrôle des trois étages et du trousseau de clefs", comme s'en est félicité le ministère de la Justice par voie de communiqué. Le tout "en moins de 45 minutes". Le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas a salué "l'action et le professionnalisme des personnels pénitentiaires, appuyés par les forces de sécurité intérieure et les pompiers". Le ministre a également adressé ses vœux de rétablissement au surveillant blessé alors qu'il se faisait subtiliser son trousseau de clés.

 

Faire défiler vers le haut