Un box aux urgences de Lyon Sud
©Tim Douet

Moustique tigre : un nouveau virus susceptible d'arriver en Rhône-Alpes

D'après un récent rapports émanant des autorités sanitaires, les virus zika serait susceptible d'arriver en France métropolitaine, là où le moustique tigre est présent. En Rhône-Alpes, la présence du moustique a été attesté dans plusieurs départements.

Depuis plusieurs années déjà, les autoritaires sanitaires françaises s'inquiètent de la prolifération du moustique tigre en France métropolitaine. L’animal, capable de transmettre plusieurs maladies comme la dengue ou le chikungunya fait même l'objet d'une étroite surveillance. Mais le moustique peut également véhiculer le virus zika. Celui-ci peut entraîner des fièvres, éruptions cutanées, conjonctivite, courbatures, douleurs musculaires, et dans de rares cas des complications neurologiques.

Dans un récent rapport, le haut conseil de la santé publique qui s'est penché sur la diffusion du virus dans les départements des Antilles françaises estime que zika pourrait toucher la France métropolitaine, dans les zones où le moustique tigre est présent.

Or, entre 2010 et 2015, la zone de présence de moustiques tigres autochtones s'est étendue à 20 départements de l'hexagone, dont plusieurs départements de Rhône-Alpes. Si la présence de l'animal a été attestée en Drôme et en Ardèche, le Rhône et l'Isère en sont pour l'instant exempts.

Epidémie au Brésil

Une épidémie du virus zika transmis par le moustique tigre est actuellement observée dans plusieurs régions du Brésil. Par le passé, plusieurs foyers épidémiques de zika avaient déjà été identifiés en Polynésie française et Nouvelle-Calédonie.

Concrètement, l'arrivée de zika en France métropolitaine pourrait se faire via une personne ayant été infectée dans une zone où zika est actif. Il faudrait alors que cette personne infectée soit piquée en France métropolitaine par un moustique tigre autochtone qui pourrait alors transmettre la maladie. Dans tous les cas, seul le moustique peut transmettre le virus zika, qui ne passe pas de l'homme à l'homme.

Heureusement, pour le moment, aucun cas n'a été recensé en France métropolitaine et les cas de dengue ou de chikungunya contractés dans l'hexagone sur le même modèle restent extrêmement rares.

Prévention

Si le virus zika n'est pas mortel et n'est pas jugé "dangereux", il n'existe toutefois pas de traitement. La meilleur action reste donc la prévention en agissant directement sur le moustique tigre, capable de diffuser la maladie. Pour éviter que l'animal ne s'installe, il est donc conseillé d'éliminer tous les points d'eau stagnante propices à la ponte (mares, arrosoirs remplis dans le jardin, soucoupe de pot de fleur…), de se protéger avec une moustiquaire dans les régions les plus exposées aux moustiques, et, en cas de doute, de consulter un médecin, pour les personnes revenant d'un voyage dans les zones infectées.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut