Miss

Miss Rhône-Alpes en piste pour être Miss Monde

C'est finalement Virginie Dechenaud qui portera les couleurs de la France pour devenir la plus belle créature au monde. L'épreuve a lieu le 30 octobre prochain en Chine. Elle remplace Miss France, alias Malika Ménard, retenue pour des concours régionaux...

Helmut Fritz peut souffler. "T'iras au concours de Miss Monde, tu seras brune parmi les blondes, éliminée en 20 secondes", chantait-il. Ouf, c'est finalement Virginie Dechenaud, Miss Rhône-Alpes à la crinière dorée, qui défendra les couleurs de la France pour le titre mondial en Chine, remplaçant, au pied levé, Malika Ménard aux cheveux chocolat. Mais pourquoi diable Miss France est-elle interdite de Chine ? Une sanction après sa 13e place décrochée au concours de Miss Univers, une épreuve concurrente ? À moins que Malika ne soit une militante acharnée de la cause tibétaine ? Que nenni ! Elle est retenue pour "participer aux élections régionales des futures candidates miss France 2011", selon un communiqué officiel.

"Une Miss qui renonce au concours Miss Monde pour assister à des élections régionales, c'est un peu comme si Yannick Noah délaissait le Stade de France pour se produire à la salle polyvalente de Calais", ironise Teleloisirs.fr. "C'est tout à son honneur de rester auprès de son public", commente, de son côté, Virginie, qui affirme s'entendre "très bien" avec Miss France. Est-ce son choix ? "Je ne peux pas vous le dire, répond la remplaçante. Elle est heureuse de me permettre de concourir à ce titre". On n'en saura pas plus...

"On n'est pas que jolies"

Notre Grenobloise de 24 ans passera donc un mois en Chine, avant l'épreuve prévue pour le 30 octobre prochain sur l'île de Sanya. Son programme : visite de Pékin, de Shanghaï et beaucoup de répétitions de chorégraphies. Un exercice auquel elle est rompue : durant l'année écoulée, elle en a souvent exécutées aux côtés de Malika Ménard lors de concours régionaux. De cette expérience, elle ne retient pourtant que du positif. Elle regrette seulement les préjugés sur l'imbécillité supposée des miss. "Heureusement que j'ai fait des études, s'esclaffe-t-elle. On n'est pas que jolies".

La belle n'est pas "en BTS esthéticienne", mais diplômée de marketing d'une école de commerce grenobloise, et se destine à une carrière dans la communication. Sa plus grande fierté est, justement, d'avoir pu poursuivre ses études et décrocher son master. La miss est moins prolixe quand il s'agit de sa vie privée. Comme la plupart des "écharpées", elle est "célibataire". Étonnant de constater comme ces charmantes créatures rament à trouver chaussure à leur pied ! Faut-il y voir une obligation, une volonté de se consacrer tout entière à un sacerdoce ou un devoir de réserve ? "Peut-être pour Miss France, pas pour moi. Célibataire, c'est ce qui est inscrit sur ma carte d'identité". Une nouvelle pirouette de la belle.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut