Préfecture du Rhône

Migrants de Calais : 264 mineurs accueillis dans la région

Cette nuit, 264 mineurs ont été accueillis en Auvergne-Rhône-Alpes, dont 78 dans le Rhône. Tous arrivent de la lande de Calais.

La préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé ce jeudi que 264 mineurs avaient été accueillis dans la région dans la nuit de mercredi à jeudi, dont 78 dans le Rhône.

"36 mineurs soudanais ont été accueillis dans un CAOMI (centre d'accueil et d'orientation pour les mineurs isolés) implanté à Châtillon-d’Azergues et géré par la fondation OVE ; 17 mineurs, également soudanais, se sont rendus à l’Epide de Lyon-Meyzieu et 25 mineurs de nationalité afghane ont été installés dans un CAO (centre d’accueil et d’orientation) de Vénissieux. Ces deux derniers lieux étant temporaires, ces 42 mineurs seront réorientés d’ici la fin de la semaine vers d’autres COAMI de la région", a précisé la préfecture.

Ces mineurs ont été déplacés dans la région suite au démantèlement humanitaire de la “jungle” de Calais. "Ces centres spécifiques ont vocation à effectuer cet accueil de façon transitoire, l’orientation de ces mineurs vers le Royaume-Uni étant l’objectif principal. À cette fin, des représentants des autorités britanniques sont présents dans ces centres pour étudier le cas de chaque mineur", ajoute la préfecture.

"Si l’option d’accueil au Royaume-Uni est définitivement écartée, l’évaluation de la minorité et de l’isolement sera alors mise en œuvre et une prise en charge dans le cadre du dispositif de droit commun de protection de l’enfance pourra être envisagée. Cette étape fera bien sûr l’objet d’une concertation entre les ministères concernés (Intérieur, Logement et habitat durable, Justice, Famille, Enfance et Droits des femmes) et l’Association des départements de France, collectivités ayant en charge la protection de l’enfance", conclut le communiqué de la préfecture.

à lire également
Squat Villeurbanne
Une centaine de gilets jaunes ont défilé ce samedi 7 septembre après-midi dans le centre-ville de Lyon pour l'acte 43. En parallèle, 300 autres personnes ont marché sur la préfecture contre l'expulsion de l'Amphi Z.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut