Métropole de Lyon : à Décines, la mairie veut reporter les mariages en cas de troubles sur la voie publique

Rodéos urbains, circulation sur le parvis, carrefours bloqués... la municipalité veut prévenir les débordements des invités lors des mariages en menaçant de les repousser. Ce genre de mesures ont déjà été prises dans plusieurs villes de France.

C'est le 1er adjoint, Jean-Emmanuel Alloin (LR), délégué à l’Espace public, aux Travaux, au Patrimoine communal, à la Prévention et tranquillité publique, qui porte le projet. Il l'annonce dans un post Facebook daté du 31 juillet, puis a accordé un entretien à Actu.fr pour expliquer la volonté politique de la mairie de Décines-Charpieu.

L'élu dit vouloir lutter contre "l'impunité" des personnes coupables de délits routiers lors des mariages et assurer la tranquillité et la sécurité des riverains habitant près de la mairie. "Ce n'est pas la majorité des mariages mais il faut que ça cesse, ça ne doit pas devenir une coutume", soutient-il auprès de Lyon Capitale. Il évoque des cas de rodéos à moto, des personnes sortant des habitacles des voitures ou un blocage de la circulation.

L'application de cette mesure, prévue pour septembre 2021, passera par la modification ou la publication de plusieurs textes municipaux.

Modification de la charte des mariages et arrêté

La mairie ne pourrait pas annuler purement le mariage, mais le reporter est possible. Si le mariage est célébré un samedi, il sera reporté au prochain jour ouvré, c'est-à-dire le lundi. La mairie prévoit de modifier la charte des mariages pour y intégrer une clause spécifiant que le mariage peut être annulé en cas de trouble à l'ordre public. "Je vais également recevoir tous les futurs mariés avec José Mercadier, l'élu à l'état civil, pour leur montrer les locaux, leur expliquer le déroulement de la cérémonie mais aussi sur la partie circulation des véhicules, ce qui est possible et pas possible", développe Jean-Emmanuel Alloin. Un rendez-vous qui n'avait pas lieu auparavant.


"L'élu en charge du mariage aura un retour du centre de supervision de la police", explique Jean-Emmanuel Alloin, 1er adjoint. 


Un arrêté sera également pris par la mairie, en septembre, pour réglementer la circulation sur le parvis et faciliter la verbalisation. Ces deux textes, la charte et l'arrêté, commenceront à être mis au point fin août par l'équipe municipale. L'élu espère arriver à une version finale autour du 10 septembre. Plusieurs réunions sont prévues, notamment avec la police municipale qui sera partie prenante de l'application de la mesure, via la vidéosurveillance. "L'élu en charge du mariage aura un retour du centre de supervision de la police", explique le 1er adjoint. Suivant les infractions constatées, l'élu pourra choisir de mettre fin au mariage et de le reporter.

D'autres mesures pour les mariages

Les rodéos et autres problèmes liés à la circulation ne seront pas les seules nouvelles mesures dans la charte des mariages à venir à Décines-Charpieu. "La musique sera interdite sur le parvis, spécifie Jean-Emmanuel Alloin. Car lorsqu'on enchaîne 6 ou 7 mariages dans la journée, après j'ai des doléances des habitants". Du fait du nombre de mariages à célébrer, les retards de plus de 15 minutes ne seront plus tolérés, entraînant report ou annulation du mariage. "Le manque de ponctualité ne doit pas avoir d'influence sur le mariage suivant", justifie le 1er adjoint.

Pas de musique et pas de riz ou de pétales de fleurs non plus à la sortie de la mairie. "Cela va être interdit aussi car après il faut nettoyer, et ce n'est jamais fait [par les organisateurs du mariage]", explique l'élu.

En dehors de la charte et de l'arrêté, il évoque également le projet de transformation du parvis de la mairie pour en faire un espace vert et ainsi "éviter le stationnement devant la mairie lors des mariages et les problématiques de rodéo".

Une charte similaire à celles d'autres villes françaises

Pour élaborer sa charte et son arrêté, la mairie se tourne vers les villes qui ont déjà mis en place cette mesure. Dans la métropole de Lyon, la mairie de Bron en est un exemple. Sa charte des mariage a été mise à jour sur ce sujet en 2020 par le maire LR Jérémie Bréaud et son équipe. Elle demande aux mariés et leurs invités de ne pas rouler à grande vitesse, porter un casque pour les deux roues, ne pas s'asseoir sur les portières...etc

"Tout manquement est susceptible de faire l’objet d’une verbalisation. Tout débordement sur les voies publiques, pourra entrainer le report du mariage", spécifie la charte. La musique, les jets de riz, pétales, l'utilisation de fumigènes ou de pétards sont également interdits.


"Une fois terminée, nous pourrons diffuser notre charte à toutes les villes qui en auront besoin", assure Jean-Emmanuel Alloin, 1er adjoint LR à la maire de Décines-Charpieu.


Plus loin, c'est à Nice que l'on retrouve la première expérimentation en la matière. Le maire LR, Christian Estrosi a mis en place dès 2012 une charte des mariages encadrant strictement la conduite des mariés et de leurs convives. La charte concerne toutes les infractions au Code de la route, et demande également de ne pas jouer de musique, de ne pas se déguiser, de ne pas jeter de riz ou de confettis ainsi que l'interdiction de déployer des banderoles ou des drapeaux.

Certaines de ces dispositions avaient fait polémique. Le maire de Nice a été accusé de cibler les mariages de personnes originaires de pays d'Afrique ou de différentes cultures africaines. Tout comme la députée Les Républicains Annie Genevard, qui défendait début juillet 2021 un amendement prévoyant d’interdire de déployer des drapeaux étrangers dans les mariages civils. Amendement qui avait été rejeté.

"Une fois terminée, nous pourrons diffuser notre charte à toutes les villes qui en auront besoin", assure Jean-Emmanuel Alloin. Car la municipalité s'est elle-même tourné vers les exemples de Bron et de Nice pour inspirer son nouveau texte.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut