Métro de Lyon, la station Bellecour – Mars 2019 © Antoine Merlet
© Antoine Merlet

Métro E de Lyon : une étude pour un terminus à la Part-Dieu vers 2030

La concertation autour de la future ligne de métro E de Lyon a permis d'établir un large consensus autour d'un possible terminus à la Part-Dieu Est. Le Sytral a commandé des études supplémentaires sur le sujet, mais aussi un prolongement à l'Ouest.

Lors de la concertation sur la future ligne de métro E de Lyon a permis de dégager un consensus autour d'un possible terminus qui n'était pas proposé. En effet, à l'origine, elle ne doit que relier le quartier d'Alaï à Tassin avec la presqu'île de Lyon et les participants devaient choisir entre Bellecour et Hôtel de Ville. Or, plus de 500 participations concernent un terminus à la Part-Dieu côté Villette. Un collectif "Pour un métro E à la Part-Dieu" s'est également formé.

Une station Part-Dieu Est en 2030 ?

Cette mobilisation n'a pas échappé au Sytral qui dans un rapport sur la concertation constate : "L'objectif avancé est ainsi de mieux mailler le territoire en une radiale ouest-est, pour connecter les zones d'emplois, de service et le réseau mode lourd de l'est (Rhônexpress, T4, T3, T1...) Cette nouvelle ligne de métro étendue jusqu'à la Part-Dieu est ainsi présentée comme plus bénéfique à l'ensemble du territoire de l'agglomération par nombre de participants".

Ainsi, le Sytral propose "de réaliser des études techniques complémentaires pour étudier la faisabilité d'un prolongement de la ligne E, jusqu'à la gare Part-Dieu avec mise en service dès l'horizon 2030", mais aussi l'hypothèse d'un pour un prolongement vers l'Ouest. Sur ce point, une demande a émergé, sans terminus précis possible à l'Ouest. L'option qui est revenue le plus souvent, 50 fois, est celle d'une desserte de l'Hôpital Antoine Charial, entre Francheville et Craponne (une vingtaine de propositions pour Craponne centre, une vingtaine pour Francheville Centre).

Cette étude, pour un montant estimé à 2 millions d'euros et comprenant les sondages géotechniques et topographiques, a été acceptée par le conseil syndical du Sytral ce vendredi 28 juin. Pour l'instant le tracé choisi est Alaï, Libération, Ménival, Point-du-Jour, Saint-Irénée et Bellecour (lire ici). La présidente Fouziya Bouzerda souhaite livrer le dossier le plus complet pour que le projet  métro E soit accepté ou non dès le début du prochain mandat.

1 commentaire
  1. romain69 - 28 juin 2019

    si il y un prolongement vers part dieu et vers l'ouest il pourrait pas avoir une aide financière de l'état comme pour le métro du grand Paris

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut