Laurent Wauquiez visite le lycée de la Martinière (Lyon 1er) © Tim Douet

Manuels scolaires gratuits : Wauquiez accusé de nuire aux librairies

Lors de l’assemblée plénière du conseil régional, les 19 et 20 décembre prochains, Laurent Wauquiez devrait faire voter une délibération sur la gratuité des manuels scolaires pour les lycéens de la région. En proposant l’achat de livres groupé, le président du conseil régional est accusé de mettre en danger l’avenir des librairies.

Les lycéens aurhalpins ne devraient pas payer leurs manuels lors des prochaines rentrées scolaires. Même si les deux anciennes régions Rhône-Alpes et Auvergne le garantissaient déjà, Laurent Wauquiez veut modifier le système et propose un achat groupé des manuels scolaires par le biais d’un marché public.

Un projet contesté

“Cette décision a été prise sans considération des principaux acteurs de livres scolaires”, dénonce le groupe Socialistes et Démocrates. Une initiative envisagée sans concertation qui, selon eux, pourrait mettre sérieusement en danger l’avenir des librairies indépendantes. Avec cet appel d’offres centralisé, les enseignes pourraient perdre une partie conséquente de leur chiffre d’affaires de l’année, estimé à 20 % pour l’achat des manuels. La région, qui bénéficie du plus grand réseau de librairies indépendantes en France, prend le risque avec ce projet de les voir fermer leurs portes. Le groupe S&D pointe aussi du doigt une action commerciale et une “fausse gratuité” puisque cela ne concerne que les ouvrages du tronc commun, pas ceux dits consommables c’est-à-dire sur lesquels les lycéens travaillent directement. Enfin, selon ses opposants, ce projet risque de pénaliser les élèves eux-mêmes, qui ne pourront pas revendre leurs livres aux librairies en fin d’année.

Lors de la campagne des régionales, en 2015, Laurent Wauquiez avait assuré qu'il ne recourrait pas à l’achat groupé pour les livres scolaires, en soutien aux librairies indépendantes. Contactée par Lyon Capitale, la région Auvergne-Rhône-Alpes a rappelé que les discussions étaient toujours en cours.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut