Photo d’archives du samedi 4 septembre 2021, lors d’une manifestation contre le pass sanitaire à Lyon. (Photo Hadrien Jame)

Manifestation anti-pass sanitaire, la mobilisation continue de baisser à Lyon

Ce samedi marquait le 10e week-end consécutif de manifestation des opposants au pass sanitaire. De nombreux soignants sont également descendus dans la rue pour dénoncer l’obligation vaccinale, mais, pour le deuxième samedi de suite, la mobilisation continue de baisser. Il y avait 1500 manifestants dans les rues de Lyon cet après-midi, selon la Préfecture. 

Depuis la journée de manifestation du 4 septembre, qui avait réuni près de 3700 personnes selon la préfecture du Rhône, un record à Lyon, la mobilisation des opposants au pass sanitaire semble baisser dans la Capitale des Gaules. De 2100 manifestants annoncés le week-end dernier par les services de l’État, la contestation de ce samedi a réuni tout au plus 1500 personnes, au plus fort de la journée, rapporte la préfecture. 

Comme chaque samedi depuis le début du mouvement de contestation, deux cortèges étaient organisés. Tous les deux déclarés, ils se sont déroulés sans incident selon les autorités, qui, aux environs de 17h30, n’avaient enregistré aucune interpellation.

1500 manifestants dans deux cortèges

Un premier mouvement, composé de 1000 personnes, appelé notamment par  "Coronafolie" et réunissant différents collectifs de droite s’est élancé aux environs de 14 heures, depuis les Brotteaux (Lyon 6e) avant de prendre la direction de l’esplanade du Dauphiné (Lyon 3e). Sa route n’a pas croisé celle du deuxième cortège, d’environ 500 personnes, composé de nombreux soignants mobilisés devant l’hôpital Édouard Herriot pour dénoncer la vaccination obligatoire. 

Vers 15 heures, ces derniers ont commencé à battre le pavé en direction de l’hôpital Saint-Joseph Saint-Luc (Lyon 7e) protestants "contre les sanctions encourues par le personnel non vacciné", trois jours après l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire pour les soignants. Aux Hospices civils de Lyon, 60 agents ont été suspendus jeudi 16 septembre au soir, après entretien pour étudier leur situation. 5 % du personnel, soit environ 1200 des 24 000 employés, n’avait pas encore reçu sa première dose de vaccin le 13 septembre.

Vendredi, les HCL précisaient que des entretiens sont encore prévus pour 160 situations. Au final, seulement 1 % des effectifs pourraient être sous le coup d'une suspension.

_ _

Lors des deux derniers week-ends de mobilisation, Lyon Capitale est allé à la rencontre des manifestants des deux cortèges, une division que l'on décryptait ici il y a quelques semaines, deux reportages à lire ci-dessous.

Lire aussi : Manifestation anti-pass sanitaire, le mouvement prend de l’ampleur à Lyon

Lire aussi : À la manifestation appelée par "Coronafolie" à Lyon, l'opposition au pass sanitaire côtoie l'extrême-droite et le complotisme

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut