métro TCL
© Laurent Cousin

Mais pourquoi fait-il si chaud dans le métro A de Lyon ?

L’éternelle question revient chaque année dès la fin du printemps : pourquoi fait-il aussi chaud dans le métro A de Lyon ?

Ce n'est pas un scoop, la ligne A peut rapidement se transformer en étuve dès qu'il commence à faire chaud à Lyon. Alors que la B et la D peuvent être relativement épargnées, la A par la nature de sa construction est bien plus sensible aux variations de température.

Pour cela, il faut remonter à 1963. Le maire Louis Pradel a été marqué par la présentation du métro de Milan, ainsi que la publication du rapport “Les transports de personnes dans l’agglomération lyonnaise”. Il veut son métro à Lyon ! Pendant dix ans, plusieurs projets vont être étudiés, dont un train aérien qui irait jusqu'à Bron. En mai 1973, les débats sont clos, le métro ira de Perrache à Villeurbanne et les travaux peuvent débuter. La future ligne A ne sera pas creusé avec un tunnelier, mais construite en "tranchées". Pendant plusieurs mois, les sillons défigurent la Presqu’île, commerçants et riverains sont furieux de la gêne occasionnée.

Le pont Morand a la particularité d'être creux, laissant passer le métro en son intérieur. Contrairement à certaines idées reçues, les rames ne passent donc pas sous le Rhône. Un fait logique lorsqu'on y pense, les stations Foch et Hôtel de ville sont proches du bitume et le métro ne descend à aucun moment entre les deux. Le métro A sera inauguré en 1978 par Francisque Collomb, Louis Pradel est mort depuis deux ans.

Une construction qui explique tout

S'il fait parfois très chaud à l'intérieur, c'est donc à cause de cette construction "en tranchées". Les tunnels sont donc très proches de la surface et emmagasinent une partie de la chaleur. L'espace est également réduit à l'intérieur, ce qui rend l'installation de la climatisation plus compliquée. Des fenêtres ont été installées récemment pour permettre d'avoir un peu d'air pour rendre les trajets moins éprouvants.  En 2020, des rames climatisées arriveront sur la ligne B, pour la A rien n'est prévu avant 2030. Cette même climatisation qui aujourd'hui est accusée de contribuer aux réchauffements des villes. Sacré casse-tête pour les urbanistes.

à lire également
1 commentaire
  1. pierrot38 - 25 juin 2019

    Si on suit votre explication, il devrait faire autant chaud dans la B... Elle a été construite en tranchée couverte jusqu'à Gerland...
    Quand au remplacement des rames de la A, en l'état actuel, rien n'est prévu non plus pour l'instant après 2030. On estimait auparavant que 2030 serait la fin de vie des rames d'origine, mais leur durée de vie sera prolongée, puisqu'elles ne serviront plus que pour la A.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut