Emmanuel Macron, à Lyon, en septembre 2017 © Tim Douet
Emmanuel Macron, à Lyon, en septembre 2017 © Tim Douet

Lyon : visite d'Emmanuel Macron au Sirha, l'organisation confirme

Véritable secret de polichinelle, depuis plusieurs jours, le déplacement à Lyon d’Emmanuel Macron à l’occasion du Sirha n’avait jusqu’à présent pas été officialisé. Ce dimanche, l’organisation a confirmé à Lyon Capitale la venue du président de la République. 

Décalé du mois de janvier au mois de septembre, le Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (Sirha) ouvrira ses portes jeudi 23 septembre. Pendant cinq jours, la gastronomie sera mise à l’honneur à Eurexpo et pour sa 20e édition le plus grand salon mondial dédié à la restauration et l’alimentation doit accueillir à sa table un invité de marque, en la personne d’Emmanuel Macron.

Il va sans dire que l’information tient du secret de polichinelle depuis plusieurs jours, néanmoins, jusqu’à présent, la visite à Lyon du président de la République n’a été officialisée ni par l’Élysée ni par la préfecture du Rhône, qui précise que pour les visites présidentielles "c’est l’Élysée qui est à la manœuvre de A à Z". Toutefois, ce dimanche, Lyon Capitale a pu se faire confirmer le déplacement du chef de l’État par la directrice du Sirha, Marie Odile Fondeur. 

Pas de dîner à l’Hôtel de Ville, mais à la préfecture

"Nous sommes toujours très prudents sur ces sujets, car c’est l’Élysée qui décide", explique la directrice du salon avant de préciser, "l’Élysée a annoncé sa visite dimanche [26 septembre], pour le dîner, et lundi [27 septembre], pour le salon", confirmant ainsi ce qui filtrait dans la presse depuis plusieurs jours. Le dîner évoqué par Marie Odile Fondeur n’est autre que celui des Grands Chefs, qui se déroule traditionnellement entre les murs de l’Hôtel de Ville de Lyon. 

Exceptionnellement délocalisé en 2019 à l’Abbaye Paul Bocuse, à Collonges, pour honorer le "pape" de la gastronomie disparu l’année précédente, le dîner des chefs va une nouvelle fois déserter les salons de la mairie centrale. Le repas, qui réunit des dizaines et des dizaines de vestes blanches, dont certains des plus grands chefs de la planète, se déroulera cette année au sein de la préfecture du Rhône, dans le 3e arrondissement de Lyon. 

"On attendait ça depuis longtemps"

Dans le milieu de la gastronomie le déplacement à Lyon du chef de l’État à cette occasion est loin de laisser indifférent, à entendre différents représentants du milieu. "Un président de la République au Bocuse d’Or, on attendait ça depuis longtemps", nous confie ainsi Christophe Marguin, le président des Toques blanches lyonnaises, auquel fait écho le meilleur ouvrier de France (MOF) et chef du restaurant Daniel & Denise, Joseph Viola :  "C’est une première. On s’en réjouit". 


"Cela montre que le président de la République s’intéresse à l’équipe de France du Bocuse d’or. [...] La gastronomie est l’affaire de toute une nation." Davy Tissot le candidat français au Bocuse d’Or 2021


"Il était temps", souffle le Lyonnais Davy Tissot, le candidat français au prestigieux concours de cuisine du Bocuse d’Or qui se déroulera les 26 et 27 septembre à Eurexpo. Pour le chef du restaurant Saisons, qui tentera de faire triompher la France pour la première fois depuis 2013, "Cela montre que le président de la République s’intéresse à l’équipe de France du Bocuse d’or. Les pays nordiques ont toujours été soutenus par leur pays. Nous, on attend ça depuis longtemps. On espère que ça débouchera sur des choses concrètes pour structurer l’équipe de France pour les années à venir. La gastronomie est l’affaire de toute une nation".

La visite d’Emmanuel Macron au Sirha, qui sera clôturé lundi par la cérémonie du Bocuse d’Or, souvent considéré comme les Jeux olympiques de la gastronomie, est une première pour un président de la République. C’est également un geste fort envers la profession, durement éprouvée par la crise sanitaire, et qui fait écho aux propos du Premier ministre, Jean Castex, en 2020, qui déclarait vouloir faire de 2021 "l’année de la gastronomie française" pour aider les restaurants.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut