Lyon : vers une grève des livreurs Deliveroo ?

Une grève nationale des livreurs Deliveroo est annoncée ce week-end en France. À Lyon, le mouvement ne prend pas pour le moment alors que les coursiers ont aussi subi une modification de leur grille tarifaire.

À Paris, des livreurs de Deliveroo se sont rassemblés mercredi soir pour dénoncer la récente modification de la grille tarifaire mise en place par la marque de livraison de repas à domicile. Une mesure qui entraîne selon eux une baisse de leur rémunération. Un mouvement qui pourrait s'étendre à d'autres villes de France ce week-end. À Lyon, aucune action n'est prévue pour le moment. “Il n'y a pas d'appel à la grève ici”, confie Ludovic Rioux, livreur et membre du comité CGT Précaires et Privés d'Emploi de Lyon.

Zone trop large pour se rassembler

Une absence de mobilisation due à la spécificité de la zone de livraison locale, explique ce dernier : “Ici, nous sommes très nombreux dans une zone très grande qui comprend toute l'agglomération. À Paris, les zones fonctionnent par paire d'arrondissements, c'est plus facile pour les livreurs de se rencontrer. À Lyon, à l'inverse de Bordeaux par exemple, il n'y a plus vraiment de points de rencontre centraux, du fait de la taille du territoire”. Faute de lieux de rassemblement, qui existaient au début rue de la République, places des Terreaux et Bellecour, difficile pour les livreurs de faire passer les messages et remonter les mécontentements.

2 euros une course ?

Pourtant, les coursiers lyonnais ont aussi été impactés par la modification du mode de rémunération. Le plancher de 4,30 euros par course a été supprimé. D'après Deliveroo, la nouvelle grille offre “une meilleure tarification, plus juste” et “plus de 54 % des commandes sont payées davantage”, assurent-ils à l'AFP. Pour le livreur, l'analyse est différente. “Il y a toujours eu un algorithme qui calcule les prix des courses en fonction de la distance. On ne connaît pas cet algorithme, mais on était sûr que la rémunération des courses ne tombe pas en dessous de 4,3 € à Lyon et 4,7 € à Paris. Aujourd'hui, sur une courte distance, on sera payé entre 2 et 2,5 €. Ce qui fait une vraie différence alors que la rémunération des longues livraisons n'a augmenté que de quelques centimes”, assure Ludovic Rioux.

Plus de scooter et moins de vélos

En favorisant les courses longues, Deliveroo confirme une tendance engagée depuis plusieurs mois. Les livreurs à vélo se font de plus en plus rares et sont peu à peu remplacés par des livreurs motorisés. “Du fait de l'abaissement de la rémunération des petites livraisons, le scooter est devenu plus rentable que le vélo”, confirme le livreur. S'ils ne se mobiliseront pas ce week-end, les coursiers lyonnais demandent toujours à la plateforme de retrouver la grille tarifaire appliquée à l'arrivée de Deliveroo entre Rhône et Saône.

Les livreurs étaient alors payés avec un fixe à l'heure et une variable en fonction des livraisons. Plusieurs décisions de justice ont récemment requalifié les situations d'autoentrepreneurs travaillant pour des plateformes en contrats de travail. Selon nos informations, certains livreurs lyonnais n'excluent pas l'hypothèse de saisir les tribunaux pour demander une telle requalification.

Lyon  : les coursiers d’Uber et Deliveroo veulent être mieux payés

à lire également
C'est une première en France, le lien de travail entre un chauffeur VTC et la plateforme de transport Uber a été qualifié de “contrat de travail”, ce jeudi par la Cour d'appel de Paris.
1 commentaire
  1. JANUS - 9 août 2019

    Les nouveaux esclaves de la start up génération commencent à se révolter !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut