Lyon – La place des Terreaux © Tim Douet
Lyon – La place des Terreaux © Tim Douet

Lyon : une photo de la place des Terreaux en 1856 et sa fontaine perdue

Les Archives de Lyon viennent de partager une photo de la place des Terreaux en 1856, avec à la clé un extraordinaire voyage dans le temps qui regorge de détails (ou d'absences).

Sur les réseaux sociaux, les Archives municipales de Lyon partagent régulièrement des documents qui sont autant de voyages dans le temps saisissants. L'une des dernières découvertes est une photographie de la place des Terreaux en 1856. On peut y découvrir les calèches stationnées autour de l'ancienne fontaine des Terreaux. Cette dernière a été installée en 1856, déplacée place Guichard en 1892. En 1946, elle est détruite lors de la construction de la rue Moncey.

Entre temps, la fontaine Bartholdi du "Char triomphal de la Garonne" est inaugurée face à l'hôtel de ville en 1892, avant d'être déplacée à l'endroit que nous connaissons aujourd'hui en 1992, lors des travaux du parking des Terreaux.

Deux grandes absentes

Sur cette photo, on peut également remarquer deux grandes absentes qui n'existent pas encore : la Basilique de Fourvière (1884) et la tour métallique (1894). Seule l'église de Fourvière est présente et on aperçoit les contours de la statue de la vierge Marie qui a été révélée aux Lyonnais le 8 décembre 1852 (marquant ainsi le début de la tradition des illuminations du 8 décembre).

12 commentaires
  1. vieux caladois - 28 octobre 2019

    Il faut souligner la très grande richesse du site des Archives de Lyon : de très nombreux documents ont été numérisés tant au niveau iconographique que archives d'état-civil et autres. On peut ainsi rechercher en accès facile de très anciens documents de naissances, de mariages, de décès, d'enterrements (ce n'est pas pareil) ; on y trouve également les recensements et cartes anciennes avec le détail de tous les habitants, maison par maison, les documents militaires, etc...Et le fonds iconographique est également un véritable trésor. Car le site est tellement riche que l'on peut s'y promener pendant des heures, avec un but de recherche précis ou pas ! (pour les recherches hors de Lyon, il faut se reporter aux archives départementales fonctionnant à l'identique)

  2. Galapiat - 29 octobre 2019

    "Les Terreaux", quelle drôle d'idée d'avoir déplacé la fontaine , de l'avoir livrée aux terrasses de bistrots, surtout à cet "architecte qui se prend pour le créateur. Des arbres et des bancs j'aurai aimé

    1. vieux caladois - 29 octobre 2019

      et quand on recherche dans les médias là où passe cet "architecte" il y a des malfaçons et des procès (la Philarmonie de Paris où il ouvre un contre-feu en portant plainte) ! Rappelons qu'à Lyon il y eu la place des Terreaux et ses fontaines déficientes et l'Opéra dont les plaques tombaient dans la rue...

      1. vieux caladois - 29 octobre 2019

        avec mille excuses ! j'ai confondu 2 architectes stars ! Buren et Nouvel ! Le premier est l'auteur de la place des Terreaux et le second de l'Opéra ...ce qui est curieux c'est que tous deux ont des problèmes quant au suivi de leurs oeuvres

  3. Lugdunum69 - 29 octobre 2019

    Il faut donc aussi souligner que cette place est sujette à des aménagements réguliers, au fil des siècles. Mr Buren doit lâcher prise, il n'est pas éternel, et doit rendre cette place aux Lyonnais.

  4. vieux caladois - 4 novembre 2019

    J'ai recherché dans mes archives des documents quant à la fontaine : avant 1860 en effet, les immeubles entouraient une superbe fontaine plus ou moins centrale. Puis la fontaine Garibaldi y fut installée en 1889 du côté ouest, à l'autre bout de la place à l'opposé de l'Hôtel de Ville. Mais une anecdote surprenante : la fontaine était-elle destinée à Lyon car elle symboliserait, à l'origine, ...la Garonne ! Sur une carte postale de l'époque on voit très bien une décoration arborée dans des caissons tout le long de la place et même aux abords des marche de la Mairie.

  5. Galapiat - 4 novembre 2019

    Vieux ::Désolé mais Garibaldi n'y est pour rien , il s'agit de la fontaine due à Bartholdi, inaugurée en 1892 le nom est :Char triomphant de la Garonne. initialement crée pour la ville de Bordeaux qui l'a refusée par 2 fois . C'est Amphitrite, Néréide déesse grecque de la mer. qui mène l'attelage. C'est Gailleton maire de Lyon qui décide de son acquisition et de son lieu d'implantation , Dommage de l'avoir déplacée et d'avoir encombrée la place de colonnes.

    1. vieux caladois - 4 novembre 2019

      avec 10000 excuses ! confusion de noms ! ça peut arriver à tout le monde !!! d'ailleurs en rédigeant ma participation j'ai eu une hésitation ! et merci d'avoir pioché pour pouvoir préciser l'histoire de la fontaine !

  6. Galapiat - 4 novembre 2019

    l'histoire du Lyon d'avant 1914 me passionne la période des Canuts passée sous silence à mon gré est le véritable reflet de la vie ouvrière qui a fait Lyon.

    1. vieux caladois - 4 novembre 2019

      au sujet de Lyon avant 1914 il existe un super album Lyon d'antan à travers la carte postale ancienne éditions Hervé Chopin (Paris 75015), une iconographie avec textes passionnante ! (par Francis Guyot/Philippe Valode/Olivier Bouze)
      D'autre part, les archives municipales de Lyon réservent une section à la révolte des Canuts de 1831 : chemin pour y arriver : archives municipales de Lyon/histoire de Lyon/les évènements/1831 la révolte des Canuts. (avec présentation des affiches)

  7. Galapiat - 5 novembre 2019

    Caladois : Merci de l'info, peut on encore se le procurer et, et à quel prix ?

    1. vieux caladois - 5 novembre 2019

      je l'avais acheté chez France abonnements mais c'est une collection suivie et toujours d'actualité et on peut le trouver chez l'éditeur (18,50 euros) http://www.hc-editions.com/livre/lyon/ (cette info peut intéresser aussi bon nombre de Lyonnais)...j'ai vérifié le lien

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut